publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La contraception masculine : Et la pilule, c’est pour quand ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (14. mars 2014)

Pour développer une contraception masculine, plusieurs études sont en cours pour mettre au point une pilule sous forme de comprimé dans laquelle on retrouve de la progestérone et de la testostérone. Un tel contraceptif est difficile à mette en place pour de nombreuses raisons. Les testicules ont une fonction double : production de spermatozoïdes et des hormones masculines (androgènes), responsables des caractéristiques viriles.

Pour que ce contraceptif masculin soit efficace, la production de cellules sexuelles (spermatogénèse) doit être arrêtée, et non celle des hormones masculines (effets androgènes). De plus, la fertilité masculine (provisoire) suppose de bloquer des millions de spermatozoïdes. Par ailleurs, la libido ne doit pas être diminuée et les performances sexuelles ne doivent également pas être réduites. Autre problème : la testostérone, prise par voie orale (comprimé), est systématiquement détruite par le foie.

En plus de ces éléments biologiques et biochimiques, la contraception masculine sous forme de comprimés, a des impératifs psychologiques et comportementaux auxquels les hommes devront s'astreindre.

Dernièrement, d'autres méthodes de contraception masculine font ou ont fait l'objet de recherches particulières : avec l'utilisation d'un implant ou encore d'ultra-sons.

Auteurs : Margaret François et Dr Nicolas Evrard.


publicité