publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La contraception masculine : La vasectomie

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (14. mars 2014)

Autorisée en 1999, la vasectomie ou stérilisation masculine (que l'on pourrait qualifier de contraception masculine définitive) est une opération chirurgicale qui se fait généralement sous anesthésie locale. Elle consiste à sectionner ou à obstruer les deux canaux déférents relayant les testicules à l'urètre, afin d'empêcher le passage des spermatozoïdes. L'éjaculat est donc infertile.

Cette méthode est considérée comme définitive. Il est préférable de prendre cette décision après avoir mûrement réfléchi... La loi prévoit un délai de 4 mois de réflexion, avant d'effectuer cette intervention. Par ailleurs, le chirurgien demande au futur opéré de signer un accord avant l'opération.

Cependant, si l'homme tient à changer d'avis même s'il a subi une vasectomie, on peut proposer une vasevasectomie. Cette intervention, éventuellement envisageable, consiste à reperméabiliser les canaux. Toutefois, cette opération n'est pas toujours faisable et les échecs restent nombreux.

Rappelons que cette solution de contraception masculine définitive est peu appliquée en France, et elle n'intervient pas sur la libido, ni sur les capacités sexuelles de l'homme.

Voir aussi cette vidéo :

Vasectomie: vidéo

Les méthodes hormonales


Aujourd'hui, des produits contenant de la testostérone sont présents sur le marché. Ils peuvent être pris en ajoutant un comprimé progestatif dans le but d'une contraception.

Le comprimé de progestérone bloque la production de spermatozoïdes (la spermatogenèse) et arrête les effets androgènes. Il est pris avec de la testostérone (dose de compensation), essentielle au maintien des caractéristiques viriles. Il est possible de prendre de la testostérone par injection, sous forme de gel ou de patch.

L'efficacité de cette solution n'est possible qu'après plusieurs jours de traitement, il faut attendre que l'on ait une action sur la fabrication des spermatozoïdes.

Et quand on arrête un tel traitement, il faut attendre 10 semaines pour que le sperme redevienne fertile (contenant des spermatozoïdes).

Voilà pour la théorie, car en pratique, cette contraception masculine n'est pas utilisée, et n'est pas autorisée.

Cette contraception masculine par hormones engendre plusieurs inconvénients comme la baisse de la libido, une pilosité plus importante et de l' acné dans certains cas. Une surveillance s'impose, car la prise de testostérone peut augmenter le risque de cancer de la prostate.


publicité