publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La contraception d'urgence

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (08. mai 2015)

© Jupiterimages/iStockphoto

La contraception d'urgence, c'est ce qu'on appelle la pilule du lendemain.

En cas de rapport sexuel non protégé, ou en cas « d'accident de préservatif », c'est-à-dire un préservatif déchiré par inadvertance ou défectueux, il existe la pilule du lendemain. Cette pilule peut être prise dans les 3 jours qui suivent le rapport sexuel non protégé.

Elle peut aussi être prise en cas d'oubli de la pilule (oestroprogestative) pendant plus de 12 heures avec des rapports sexuels dans les cinq jours qui ont précédé cet oubli. Pour certaines pilules à base de progestérone, leur prise doit vraiment se faire à heure fixe. Un oubli de plus de 3 heures nécessite de prendre une contraception d' urgence, si on a eu un rapport sexuel dans les cinq jours qui ont précédé cet oubli.
Le mieux est de bien lire la notice de la pilule contraceptive que l'on prend habituellement ou de demander conseil à son médecin.

Dans les pharmacies, collèges ou lycées


La pilule du lendemain est vendue sans ordonnance par les pharmaciens. Elle est donnée de façon gratuite aux mineures, de façon anonyme, après un entretien qui permet de reconnaître que l'indication de cette contraception d'urgence est pertinente (les pharmaciens se feront rembourser directement par la sécurité sociale).

Autre lieu où cette pilule peut être donnée : dans un centre de planification ou d'éducation familiale.

Chez les femmes majeures, elle peut être vendue en pharmacie sans ordonnance, mais non remboursée. Ou avec une prescription médicale et alors remboursée par l'assurance maladie.

Pendant l'année scolaire, l'infirmière scolaire peut aussi la donner si une élève la demande.
En fait, pour cette contraception d'urgence, il existe 2 pilules du lendemain : Norlevo® (levonorgestrel) et EllaOne®.


publicité