publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Comment atteindre l'orgasme ? : Les conseils du gynécologue

Publié par : Clémentine Fitaire (10. août 2010)

Les conseils du Dr David Elia, gynécologue.

Pourquoi les hommes sont moins susceptibles d'avoir des orgasmes consécutifs que les femmes ?

Cela est dû à ce que l’on nomme la « période réfractaire » qui est plus ou moins longue selon l’âge de l’homme : de quelques minutes pour l’homme jeune à plusieurs heures, voire plusieurs jours pour l’homme âgé. Pendant la période réfractaire, l’homme est totalement insensible à toute stimulation psychologique ou sexuelle. Cela l’empêche donc d’avoir une érection et un orgasme. Chez les femmes, cette période réfractaire n’existe pas, ou si elle existe, elle est extrêmement brève.

On ne sait toujours pas très bien comment fonctionne le mécanisme de l'orgasme. Pourquoi les chercheurs ne se sont-ils jamais vraiment penchés sur ce sujet ?

Effectivement, alors que le mécanisme de l’orgasme chez l’homme ne fait aucun mystère aujourd’hui (on sait que l’orgasme est proportionnel à la puissance et à la durée des contractions), chez la femme, on est un petit peu plus ignorants. Ceci en raison des mécanismes cachés de l’orgasme féminin : on ne voit pas d’érection, ni d’ éjaculation, et la contraction des muscles péri-vaginaux et utérins, reste invisible. Peut-être faut-il aussi y apporter l’idée que ce n’est que depuis quelques dizaines d’années que les scientifiques s’intéressent vraiment à la sexualité féminine qui était un sujet tabou jusqu’à peu.

On sait que l'orgasme est un phénomène physique, mais il est également lié aux circonstances psychologiques...
L’orgasme est bien entendu très dépendant de l’environnement psychologique, affectif, amoureux, pour l’homme comme pour la femme. Toutes ces composantes sont très importantes pour définir la qualité de l’orgasme. Ainsi, un homme qui n’a pas beaucoup de désir pour sa conjointe aura un orgasme pauvre, voire pas du tout d’érection. De même pour une femme, si elle a une hostilité pour le corps masculin qui l’approche, elle pourra ne pas avoir d’orgasme, alors qu’elle est par ailleurs tout à fait capable d’en avoir un avec un partenaire qui lui plait.

Que conseillez-vous aux patientes qui viennent vous voir en vous disant qu'elles n'ont plus d'orgasmes ?

Si elles n’en ont « plus » c’est plutôt bon signe, c’est qu’elles sont tout à fait capables d’en avoir un, mais qu’il s’est passé quelque chose qui, tout d’un coup, a déconnecté l’envie, l’appétit sexuel. Ça peut être pour des raisons hormonales, chez les femmes ménopausées sans traitement, chez les femmes qui allaitent, ou encore parce que l’on n’aime pas, ou que l’on a une dent contre son partenaire... Il y a plusieurs raisons qui peuvent être d’ordre médical, hormonal ou psychologique, et j’essaye, en tant que gynécologue, de trouver des solutions au cas par cas.

Pour les femmes qui n’ont jamais eu d’orgasme, là c’est plus compliqué, et je leur conseille souvent de consulter un sexologue, car les causes sont multiples et les solutions thérapeutiques ne sont pas aussi évidentes que cela.

Pour en savoir plus, faites ce quiz sur l'orgasme.

Dr David Elia

Dr David Elia


publicité