publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Bien faire l'amour : L’orgasme

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (08. août 2015)

La jouissance à tout prix, la loi du « tout ou rien » crée des attentes très fortes, presque mécaniques au sein du couple. Avec cette course à l'orgasme, les effets s'avèrent délétères si le paroxysme sexuel n'est pas atteint.

En effet, l'homme pense : « tu n'es pas une vraie femme », ou je n'arrive pas à bien te faire l'amour, à te faire jouir, donc « je ne suis pas un vrai homme ». La sexualité ne se résume pas à deux corps qui s'emboîtent bien. Elle peut également s'envisager comme un chemin vers l'autre, mais aussi vers soi-même. On y mêle l'envie, le désir, la découverte, les sensations, les émotions, le corps et plus précisément les corps, l'esprit, les sentiments...

Si l'on envisage toujours la sexualité comme une fin et non comme un moyen, on s'interdit toute une palette de jeux, de progressivité, où l'on respecte le rythme de chacun.

L'orgasme doit et mérite d'être complet, c'est-à-dire construit avec le désir, et déboucher sur un plaisir physique et psychique. L'orgasme ne sera peut-être pas atteint à chaque fois, côté féminin surtout. Ce n'est pas (forcément) grave ! Il pourra être atteint une prochaine fois, peut-être différemment.


publicité