publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Bien faire l'amour : Les clés d’une sexualité épanouie

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (08. août 2015)

Savoir bien faire l'amour, vivre sa sexualité de façon épanouie pour l'homme comme pour la femme, cela nécessite de bien posséder certaines clés :

> Chacun son mode d'emploi ! Par exemple, le plaisir féminin ne se réduit pas à l'interrogation « clitoridienne ou vaginale ? », d'autant plus que les racines profondes du clitoris se retrouvent de chaque côté du vagin. Certaines femmes auront besoin d'une stimulation clitoridienne au début, d'autres à la fin, d'autres non. Chacun doit donc tâtonner, trouver son mode d'emploi qui n'est (heureusement) pas figé.

> N'oubliez pas de prendre du plaisir ! Certaines personnes n'obtiennent leur orgasme que dans une seule position. L'important est de ne pas s'interdire de développer d'autres positions pendant le rapport sexuel. Autrement dit, prenez votre plaisir, explorez-en les facettes, et ensuite, peut-être, pensez à l'orgasme.

> Préliminaires, c'est un peu court, messieurs ! Les femmes voudraient très souvent que ceux-ci durent plus longtemps, le temps de faire monter l'excitation et d'être suffisamment lubrifiée. En réalité, les préliminaires ne durent généralement pas plus de trois à cinq minutes. A bon entendeur...

> En cas de souci, communiquez sur ce qui va bien ! Plus il y a de gêne, moins il y a de plaisir. En d'autres termes, bien faire l'amour c'est insister sur ce qui marche, ce qui vous excite et vous procure du plaisir, au lieu de vous focaliser sur le problème !

> Si vos difficultés vous semblent impossibles à résoudre seul ou en couple, faites appel à un professionnel de la santé. Selon le problème : un médecin andrologue (pour l'homme), un gynécologue, un sexologue médecin ou pas, ou un conseiller conjugal.

> Et si jamais... En cas de pannes érectiles trop fréquentes, consultez un médecin qui pourra prescrire des médicaments vaso-actifs qui réenclencheront la mécanique de la confiance, chez l'homme. Si la femme ne s'estime pas suffisamment lubrifiée malgré des préliminaires insistants, des gels hydratants très efficaces permettent de palier ce désagrément.

Auteur : Charles Brumauld.

Source et notes :
> Congrès annuel multidisciplinaire (gynécologie, andrologie, urologie, psychothérapie, sexologie...), coordonné par le docteur Sylvain Mimoun, Transversales, en juin 2011.


publicité