publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Les clés d’une sexualité épanouie : Le témoignage de Myriam

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (14. février 2011)

" J'ai atteint l'orgasme le jour où je suis vraiment tombée amoureuse ! " Témoignage de Myriam, 32 ans.

Jusqu’à mes 25 ans, j’ai eu pas mal de relations, mais j’avais du mal à trouver ma place. J’avais l’impression que si j’osais des choses, j’allais passer pour une « s***** », mais que si j’hésitais, je passais au contraire pour une coincée. Je trouve qu’il y a encore beaucoup d’interdits et de préjugés : les femmes ne sont pas à l’aise parce qu’elles ont peur de ce que l’autre va penser, et les hommes ne sont pas toujours dans une idée de respect... Du coup, je n’arrivais pas à lâcher prise, et j’avais plus l’impression d’être spectatrice de ma sexualité que de la vivre réellement.

Le jour où je suis vraiment tombée amoureuse, tout a changé. Il était plus âgé que moi. Je ne sais pas si ça a joué, mais pour la première fois je ne me suis pas sentie jugée et cette relation m’a vraiment épanouie. Elle m’a libérée. Avant je me sentais un peu comme une ado mal dégrossie, dans ses bras je me suis vraiment sentie femme. Et jamais je ne me suis posé la question de savoir ce qu’il allait penser de moi.

On n’est plus ensemble aujourd’hui, mais cette histoire m’a fait prendre conscience que l’amour est une histoire de confiance entre deux personnes. Elle m’a aussi fait prendre conscience de l’importance du sexe, dans une relation mais aussi dans la vie. Ça remet pas mal de choses en place. Et puis avec les années, on acquiert aussi de l’expérience, on a moins peur... Et aujourd’hui je peux dire que je suis plus en phase avec moi-même et avec mes désirs.

L'avis de la sexologue :
« Myriam est l'exemple même de la maturation de la sexualité. Animée par le poids des idées reçues et de la culpabilité, elle a su s'en affranchir grâce à cette rencontre certes amoureuse, mais surtout respectueuse avec cet homme qui l'a accompagnée dans sa libération face à certaines contraintes de son éducation. Elle a pu ainsi vivre sa sexualité pleinement et devenir une femme ! »


publicité