publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Les fantasmes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (11. avril 2012)

© Jupiterimages/Goodshoot

Lecture réservée aux adultes.

Souvent considéré comme tabou, les fantasmes n'ont pourtant rien de honteux. Il est tout à fait naturel et sain d'en avoir. Petite fenêtre sur l'excitation, ils sont nécessaires à la vie de tous les jours.

Un fantasme préféré

A chaque personne ses fantasmes, car pour chaque individu, l'excitation sexuelle emprunte des chemins différents. Ainsi les fantasmes des autres peuvent vous laisser de marbre, et inversement. De plus chacun possède un fantasme qui l'excite tout particulièrement, qui réveille à coup sûr son imaginaire érotique. Les origines de ce « fantasme numéro un » sont souvent enracinées dans l'enfance.

Assumer ses fantasmes

Soft ou un peu plus hard, quelle que soit la nature du fantasme il n'y a pas à en rougir. Aucun fantasme n'est pervers, car dans l'imaginaire tout est permis ; c'est un lieu qui ne connaît pas de limite, contrairement au réel. De plus, fantasmer sur une situation ne signifie pas pour autant vouloir la réaliser. On peut éprouver de l'excitation à la pensée d'un scénario tout en étant conscient que dans la réalité, celui-ci ne nous apporterait aucun plaisir, voir nous dégoûterait. Et contrairement aux idées reçues, les fantasmes ne naissent pas par peur d'assumer ses désirs, ils ne traduisent pas notre nature profonde. Par exemple, ce n'est pas parce que l'on fantasme sur une relation homosexuelle que l'on est un homosexuel ou un bisexuel refoulé...

De l’imaginaire à l’acte

Faut-il absolument réaliser ses fantasmes ? Si vous en avez envie, s'ils sont réalisables, oui. Si vous devez vous forcer, si vous sentez au plus profond de vous-même que ce fantasme doit en rester un, non. L'erreur est de chercher à réaliser coûte que coûte un fantasme en pensant qu'il vous apportera l'épanouissement sexuel. Parfois, cela peut avoir l'effet inverse et créer un blocage.

Quant à savoir s'il faut avouer ses fantasmes à son partenaire... c'est certes un signe de complicité, mais chacun a aussi droit à son jardin secret. A vous de juger !

 

A lire aussi : 
> Sexualité : comment en parler à son partenaire ?
> Les clés d'une sexualité épanouie
> L'érotisme : le piment du couple


publicité