publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Un traitement par injections au point G: Les conseils du médecin spécialiste

Publié par: Dr. Nicolas Evrard (13. août 2009)

Vous êtes l'un des rares praticiens à effectuer des injections d'acide hyaluronique au niveau du point G. Vous avez combien de pratique à votre actif ?
En six ans d’expérience, j’ai déjà traité environ 500 patientes. Souvent des femmes en recherche de plus de plaisir. La "meilleure" indication est une femme de 35 à 40 ans, qui connaît déjà bien son corps et qui veut en profiter davantage. Il y a une grosse mode, en ce moment. Mais il faut savoir qu’il ne s’agit pas d’une formule miracle. Juste d’une aide.

Qu'est ce que l'on obtient, exactement, avec ces injections ?
En fait, ce que l’on cherche, c’est une voussure du point G. Un renflement de la zone érectile du vagin. On cherche à le rendre plus accessible. Le point G est stimulé en fonction des positions. Lorsque le partenaire est derrière sa compagne ou lorsqu’elle est sur lui. Dans la position du missionnaire, le pénis atteint difficilement le point G. Avec ces injections, le point G est plus dilaté, plus gros. Le vagin est donc plus étroit. La zone est stimulée quel que soit l’angle de pénétration.

Est-ce que l'on peut espérer un traitement de la frigidité, grâce à cette méthode ?
Non ! Tout cela n’a rien de magique. Il faudrait d’abord démontrer que la frigidité n’a qu’une cause organique. Et ce n’est pas le cas. Les causes de l’ anorgasmie sont multiples, avec une forte composante psychologique. Donc, il ne faut pas rêver. Il ne faut pas que les femmes souffrant de frigidité, voient dans cette technique un remède miracle. Mais cela peut être une aide efficace dans des cas de perte de la sensibilité.

Quels sont les effets secondaires ?
Des effets sans gravité. Dans les deux jours qui suivent l’injection, la patiente peut ressentir une petite compression au niveau de la vessie. Elle peut avoir des difficultés à uriner en une fois. Elle doit parfois pousser un peu. Mais cela passe en deux ou trois jours. On voit parfois un petit saignement apparaître. Comme de petites règles. Là aussi cela passe rapidement et ne présente aucun caractère de gravité. Un conseil, cependant : pas de rapport sexuel pendant 48 heures. Et surtout, l'injection doit être réalisée dans de bonnes conditions d’hygiène, il faut en parler avec le praticien.


publicité