publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Un traitement par injections au point G

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (07. septembre 2015)

© Jupiterimages/iStockphoto

Les injections d'acide hyaluronique sont de plus en plus utilisées. En rhumatologie pour soulager des articulations souffrant d'arthrose, ou encore sur le visage, en médecine esthétique, pour gommer certaines rides... jusqu'à l'endroit le plus intime : le point G.

Mythe ou réalité ?

Le point G est une zone érogène féminine située sur la paroi antérieure (à l’avant) du vagin à environ quatre ou cinq centimètres de la vulve.

Précisément, le long de l’urètre, à mi-chemin entre l’os pubien et le col de l’utérus. Cette zone est très riche en terminaisons nerveuses sensorielles. Sa taille varie avec la stimulation.

En fait, cette zone G correspondrait au prolongement des corps spongieux du clitoris. La stimulation clitoridienne favoriserait donc la sensibilité du fameux point G. L’érection clitoridienne entraînant un gonflement du point sensible et, parfois, une "éjaculation féminine". Ces injections d'acide hyaluronique permettent du même coup d'améliorer la trophicité de la muqueuse vaginale.

Acide hyaluronique et point G

S’agit-il d’un traitement à risque ? Ou encore d’une technique de médecins avant-gardistes pour améliorer le bien-être sexuel de certaines femmes ?

Pour en savoir plus, découvrez comment s'effectuent ces injections au point G, avec des avis pour, et des avis contre. Lisez les explications d'un médecin pratiquant cette technique, et le témoignage d'une femme qui l'a déjà effectuée deux fois.

Auteurs : Sylvie Charbonnier et Dr Nicolas Evrard.
Consultant expert : Docteur B., médecin esthétique.

Dernière mise à jour : septembre 2015.


publicité