publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Sexualité : comment en parler à son partenaire ? : La baisse de libido

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (27. janvier 2015)

Suite de I'interview du Dr Sylvain Mimoun, gynécologue et andrologue.

Quelle attitude adopter lorsqu'on éprouve une perte de désir momentané, alors même qu'il n'y a aucun conflit dans le couple ?
Beaucoup de femmes pensent qu’il suffit de mettre le problème sur la table pour qu’il soit réglé. Le fait d’avouer les soulage sur le moment, elles se disent que cela vaut mieux que de faire semblant. Mais, en réalité, cela ne résout rien. Car, une telle confidence déstabilise forcément leur compagnon. Là encore, le choix des mots est important. Si vous dites : « Je n’ai pas envie de toi. », lui va interpréter : « Je ne t’aime plus ». L’idéal c’est d’opter pour une formule plus générale, sans chercher à se trouver un alibi ou à accuser l’autre : « J’ai beaucoup de soucis en ce moment, du coup ça me coupe l’envie. » Il se sentira moins rejeté. Encore mieux, montrez que vous allez agir : « Je vais faire quelque chose pour que ça change. » Il sera rassuré.

Concrètement, qu'est-ce que cela signifie ?
Si vous attendez patiemment que le désir revienne, vous risquez de vous focaliser sur les moindres soubresauts de désir et de vous bloquer davantage. Au lieu de chercher à éviter les moments d’intimité, favorisez au contraire les situations agréables - dîners ou sorties en amoureux - susceptibles de vous « motiver ». Si, ensuite, le rapport sexuel vous semble insurmontable, ne le faites pas. Mais si vous vous dites : « Je n’ai pas spécialement envie mais pourquoi pas », faites-le et arrangez-vous pour avoir du plaisir. Votre corps retiendra alors cette sensation agréable et, petit à petit, le plaisir répétitif vous redonnera envie. Néanmoins, si au bout de six mois la situation n’a pas évolué, mieux vaut reconsidérer la situation... et peut-être consulter votre médecin traitant, un gynécologue ou un sexologue.


publicité