publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le point G : Comment stimuler le point G ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (29. janvier 2014)

Plusieurs minutes de pressions digitales, plus fermes que celles destinées au clitoris, sont nécessaires pour accéder au plaisirs vaginaux du point G. Pratiquée trop tôt, cette stimulation est inutile, voire agaçante pour la femme ; elle doit venir après l'orgasme clitoridien et prendre son relais pour mener la femme à l'orgasme vaginal.

 

L'orgasme vaginal

La stimulation du point G déclencherait un orgasme très puissant, semblable à une vague déferlant sur tout le corps, accompagnée de fortes sensations dans la région du bas-ventre, de la vulve, et parfois même de l'utérus. Sur le plan physiologique, cet orgasme s'assimile à une poussée vers le bas, également perceptible par l'homme qui se sentira chassé vers l'extérieur, à l'inverse de l'orgasme clitoridien dont l'effet aspire le sexe du partenaire. Cet orgasme, dû à la stimulation du point G, peut être accompagné ou non d'une émission de liquide.

 

Les positions favorables

Certaines positions permettent une plus grande pression du sexe de l'homme contre le point G ; c'est le cas de la pénétration vaginale par l'arrière, en levrette par exemple.

La position dite du clip (la femme est à califourchon sur l'homme et se penche en arrière) ou la chandelle (la femme est sur le dos, cuisses fléchies et jambes en l'air) permettent également d'accéder au point G plus facilement.

A lire nos dossiers :
Sexe : choisissez le bon moment !
> Kamasutra : 100 positions en images
> Les clés d'une sexualité épanouie
Sexualité : comment en parler à son conjoint ?


publicité