publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Première fois

Publié par: Dr. Nicolas Evrard (22. mai 2013)

Perdre sa virginité est souvent une décision difficile à prendre ; désir mais aussi peur de l'inconnu, les sentiments sont mélangés. On entend certes beaucoup parler de l'acte sexuel, mais pour les novices, il reste entouré de mystère. Serais-je à la hauteur ? Vais-je avoir mal ? Autant de questions qui à l'approche du grand saut se bousculent.

Afin d'en garder le meilleur souvenir possible, mieux vaut réunir les meilleures conditions matérielles et psychologiques, mais aussi être informé.

 

Quelques précautions

Quel est le bon moment pour la première fois ? Il n'existe bien entendu pas de réponse unique. Le principal est de ne pas agir sous la pression, de son groupe d'amis ou de son partenaire, et de le faire avec une personne avec qui l'on se sente bien et en totale confiance.

Les conditions matérielles ont aussi leur importance : choisir un lieu confortable - les voitures, la plage - sont peu propices à la détente, essentielle pour que cette première fois se passe pour le mieux.

Enfin, même si l' anxiété est là, il ne faut oublier pas de se protéger, car première fois ou non, le risque de MST ou de grossesse et toujours présent.

 

La défloration, source de crainte

La principale crainte des jeunes filles quant à cette première expérience est sans aucun doute celle de la douleur due à la défloration.

L'hymen est une fine membrane de muqueuse qui obture partiellement le vagin, à 1 cm environ de l'entrée de celui-ci. L'obturation n'est que partielle pour permettre l'écoulement des règles.
L'hymen, comme les autres organes du corps, est d'aspect variable d'une personne à l'autre ; il se déchirera donc plus ou moins facilement lors du premier rapport.
Chaque jeune fille ayant une morphologie différente, la douleur lors de la pénétration sera plus ou moins forte, et les saignements plus ou moins importants, voire inexistants. Il s'agit la plupart du temps d'une douleur tout à fait supportable.

L'attitude du partenaire y est pour beaucoup aussi : plus il sera doux, plus la première pénétration sera fera en douceur.

Pour faciliter la pénétration, il est important de ne pas faire l'impasse sur les préliminaires, aussi pressés que vous soyez : si le vagin n'est pas assez lubrifié, la douleur risque d'être plus vive.


publicité