publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Sexe : choisissez le bon moment ! : L'été, c'est mieux

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (06. août 2009)

A l’image des ventes de préservatifs qui montent en flèche l’été, la sexualité s‘affole. Il reste toutefois difficile de démêler le côté purement chronobiologique du contexte des vacances. Une chose est sûre : l’atmosphère est globalement propice aux relations sexuelles. Et voici pourquoi.

La luminosité intense de l’été stimule certaines structures importantes dans le cerveau : l' hypothalamus, l' hypophyse et la glande pinéale qui interviennent elles-mêmes sur les systèmes hormonal et circadien. On peut lui imputer un regain d’énergie, d’envie, et certainement une libido accrue. En tout cas, ça marche avec les lapins qui s’accouplent comme... des lapins lorsqu’on les soumet à des périodes de luminosité plus longue.

La chaleur a aussi ses effets : elle permet des tenues plus légères qui suggèrent ou dénudent carrément des zones érotisantes. Or, le stimulus visuel a son importance dans le désir des hommes. C’est un peu un « tilt départ ».

Les phéromones sécrétées dans la sueur par les glandes axillaires sont peut-être plus importantes, en tout cas moins « cachées ». Elles n’ont pas d’incidences sexuelles directes, mais elles auraient un effet émotionnel permettant d’initier le rapprochement.

Les hommes sont en forme fin août
Pour les hommes, on constaterait un pic de testostérone fin août- début septembre. Le phénomène est inexpliqué, mais il procure une vitalité et une excitation comme lors d’une rentrée des classes. Ce débordement d’énergie peut trouver un exutoire dans l’activité sexuelle... dans le sport, ou le travail. C’est selon.


publicité