publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La sexualité après 50 ans : Chez l’homme et la femme

Publié par : Clémentine Fitaire (10. juin 2014)

Chez l'homme, différentes difficultés peuvent survenir...

> L'andropause

À l’instar de son équivalent féminin, la ménopause, l’andropause (du grec andros = homme) est une chute d’hormone mâle (la testostérone) dans le sang, qui provoque une altération de la peau, des cheveux, du tonus, de la joie de vivre, et de la libido. Selon les études, l’andropause concernerait 10 à 50% d’hommes.

Les solutions qui existent :

Des traitements visent aujourd’hui à endiguer l’andropause en rétablissant les doses hormonales chez l’homme. Mais avant d’entamer un de ces traitements, il faut être sûr que la perte de libido provient de cette insuffisance hormonale. Pour cela il est nécessaire de consulter son médecin généraliste. Il vous indiquera les solutions qui existent, selon votre profil.

> La crise de la cinquantaine

Cette crise qui est souvent comparée à la crise d’adolescence, touche aussi bien les femmes que les hommes. La cinquantaine est en effet le temps des changements, physiques comme nous l’avons vu, mais aussi familiaux et sociaux. Les enfants quittent le nid familial, la retraite approche, et le couple (quand il existe encore...) doit apprendre à se retrouver, ou même à se reconstruire parfois.

Cette crise de la cinquantaine peut se traduire par une dépression passagère, un manque d’appétit sexuel, l’envie de tout changer dans sa vie, des inquiétudes quant au pouvoir de séduction, et, dans les cas extrêmes, par des pensées suicidaires.

Les solutions qui existent :

Certains échappent à cette crise, d’autres en souffrent violemment, mais chacun essaye de s’en sortir comme il peut, parfois grâce à un médecin ou un psychologue. Alors si cette étape charnière de la vie vous est difficile à gérer, n’hésitez pas à consulter un spécialiste, à vous faire aider.

> L'impuissance

Ce « dysfonctionnement » du pénis est la plupart du temps très mal vécu par les hommes qui y voient une atteinte à leur image. Mais hélas, à partir de 40-50 ans, ce symptôme devient courant, et il provoque souvent des répercussions au sein du couple.
Les raisons qui entraînent l’ impuissance sont multiples, et peuvent être d’ordre psychologique (monotonie dans le couple, stress, ennui...) ou physique. La cause numéro un étant un problème vasculaire : le sang n’est pas correctement irrigué jusqu’au pénis.

Les solutions qui existent : On ne le présente plus, le Viagra® est le premier traitement efficace contre ce problème d'érection. Arrivée en France en 1998, la fameuse petite pilule bleue a souvent été l’objet de débats animés sur son véritable effet que certains qualifient de placebo.
Quoi qu’il en soit, les chiffres sont là, et le Dr Elia de souligner : " 50 à 80 % des hommes qui essaient le Viagra® retrouveraient leurs sensations perdues dans l'heure ! ".

Chez la femme

> La ménopause

La ménopause est encore aujourd’hui un sujet peu abordé et parfois tabou. De nombreuses femmes vivent mal ce passage.
L’élément le plus perturbateur de cette période est l’arrêt définitif des règles qui signe la fin de la fécondité. Même si la plupart des femmes à 50 ans n’envisagent plus d’avoir un enfant, cette prise de conscience s’accompagne parfois d’un sentiment de ne « plus être femme ».

À cela s’ajoutent des phénomènes physiques ou psychiques, dus en particulier à la chute du niveau d’hormones féminines dans l’organisme. Cette carence en œstrogène provoquerait chez 80% des femmes certains symptômes, comme des bouffées de chaleur, des douleurs articulaires, des pertes de libido, des insomnies, des migraines, des problèmes urinaires et une prise de poids (parfois importante).

Les solutions qui existent :

Rassurez-vous, il existe aujourd’hui des traitements hormonaux qui permettent de gommer ces effets dus à la ménopause. Il faut en parler à son médecin traitant ou à son gynécologue.

> La sécheresse vaginale

La lubrification du vagin est essentielle pour que le rapport sexuel se déroule sans problèmes, ni douleurs. Ce sont les hormones féminines, les œstrogènes, qui permettent cette humidification, cette souplesse du vagin. La ménopause, qui fait baisser le taux d’œstrogène dans l’organisme, peut donc provoquer des sécheresses pénibles qui entraînent parfois une diminution, voire un arrêt de la sexualité en raison des douleurs ressenties durant les rapports.

Les solutions qui existent :

La sécheresse vaginale peut être fortement réduite par des lubrifiants vaginaux, vendus sans ordonnance en pharmacie. Si les symptômes persistent, des traitements hormonaux peuvent être prescrits par votre médecin. Ils permettent de redonner à la muqueuse vaginale sa souplesse et son humidité, en augmentant la concentration d’œstrogènes dans le sang.

À lire aussi sur Onmeda : Quand le désir se fait attendre.


publicité