publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La sodomie : Risques et précautions

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (30. octobre 2015)

Comme pour la pénétration vaginale, de nombreuses positions permettent de pratiquer la pénétration anale :

La levrette, plébiscitée par beaucoup, en fait partie ; cette position a en outre l'avantage de permettre une stimulation du clitoris, afin de multiplier le plaisir.

D'autres opteront pour la position à plat ventre, où les corps ne font qu'un, ou sur le côté.

Certains couples enfin préfèreront être face à leur partenaire, l'échange de regard ajoutant du piment à l'acte sexuel. Dans ce cas, la position assise, légèrement penchée en arrière, les jambes écartées est idéale.

La sodomie : une pratique à risques ?

Il est important de le dire : la sodomie - tout comme certaines autres positions sexuelles - quelques risques.
Le sphincter anal est normalement resserré, sauf lorsque l'on va à la selle. C'est pourquoi la sodomie peut être douloureuse. Une pénétration trop brutale peut provoquer des micro-coupures, des saignements.
Le coït anal favorise également l'apparition d'hémorroïdes (petites varices des veines de l'anus et du rectum), voire de fissures anales.

Par ailleurs, la muqueuse rectale étant particulièrement fragile et poreuse aux virus et bactéries, le risque de transmission des maladies sexuellement transmissibles (MST), et notamment le sida, est très élevé pour la sodomie. Même s'il n'y a pas éjaculation, le liquide des glandes de Cowper, chargé de lubrifier le gland, est infecté en cas de SIDA. Dans cette pratique, l'usage du préservatif est plus que conseillé.

Il faut également savoir que les germes contenus dans le rectum peuvent provoquer une infection vaginale. Pour éviter tout risque de contamination, il est déconseillé de passer directement d'une pénétration anale à une pénétration vaginale sans avoir fait une petite toilette. Si vous utilisez un préservatif, celui-ci devra être changé entre les deux actes.

Quelques précautions

Contrairement au vagin, l'anus et le rectum ne peuvent se lubrifier naturellement, ce quel que soit le degré d'excitation. Afin de faciliter la pénétration, il est donc préférable d'utiliser un lubrifiant artificiel. La vaseline, corps gras qui risque de rendre poreux le préservatif, est à proscrire ; utilisez de préférence les lubrifiants à base d' eau ou de silicone actuellement disponibles dans le commerce.

Par ailleurs, la pénétration doit se faire délicatement, tout en douceur. L'anus n'est pas aussi malléable que le vagin... Il est donc conseillé de faire précéder la pénétration par des caresses sur l'anus, voire par l'introduction d'un doigt afin de le détendre, petit à petit.

Enfin, pour des raisons élémentaires d'hygiène, on comprendra qu'une petite toilette intime soit la bienvenue avant une pénétration anale.

A voir notr vidéo : La sodomie - est-ce dangereux ? La réponse du gynéco ...

Question intime

A lire aussi nos dossiers :
> Les zones érogènes de la femme
> Le kamasutra : 100 positions 100 % plaisir en images
> Sexualité : comment en parler à son partenaire ?
> Sexe et santé : ce qu'il faut savoir...

 


publicité