publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Les zones érogènes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (27. avril 2016)

Lecture réservée aux adultes.

Une zone érogène (du grec eros, amour, et gennan, engendrer) est une partie du corps susceptible de provoquer une excitation sexuelle. C'est une zone riche en capteurs sensoriels, très sensible au toucher.

Les 3 types de zones érogènes

Les principales zones érogènes, appelées zones érogènes primaires, sont bien sûr les organes génitaux, dont la stimulation peut mener à l'orgasme. Cependant, lors des préliminaires, de nombreuses parties du corps sont à caresser des doigts, de la bouche, pour éveiller le désir sexuel et préparer les corps à la pénétration (érection chez l'homme, lubrification chez la femme).

On distingue également les zones érogènes secondaires et potentielles :

Par zones érogènes secondaires on comprend les parties du corps (notamment peau et muqueuses) dont la stimulation provoque également l’excitation des zones primaires. Leur stimulation permet donc d’augmenter le plaisir sexuel, sans pour autant être indispensable pour jouir.

Les zones érogènes potentielles sont constituées par… le corps entier : en effet, en théorie, toutes les parties du corps sont susceptibles de provoquer, sous l’effet de caresses, des sensations excitantes et sensuelles, participant ainsi à la stimulation des zones érogènes primaires.

Toutes ces zones érogènes, mais aussi leur mode de stimulation (caresses manuelles, effleurement, pincement, baiser...) varient selon les personnes. En principe, les zones érogènes sont assez proches d’une personne à l’autre, mais les préférences peuvent varier. Ceci vaut notamment pour les zones érogènes. L'échange, la complicité, l'attention portée au partenaire et à son plaisir sont les clefs de la découverte de ces zones magiques, présentes sur tout le corps.

Enfin, il est important de souligner que les zones érogènes ne pourront répondre positivement aux stimulations que si le corps est détendu et l'esprit disposé aux câlins.

Zone érogène,  quelques précautions à prendre ?

Toutes les caresses ne font pas toujours que du bien. D'une personne à l'autre, certaines zones peuvent être hypersensibles, auquel cas des caresses trop intenses peuvent être désagréables, voire douloureuses, ou encore provoquer des chatouillements plutôt que de l'excitation.

L'effet des caresses dépend également de la situation et de l'état d'esprit dans lequel on se trouve : lorsqu'une personne est parfaitement détendue et décontractée, les caresses et stimulations ont plus de chances de provoquer du plaisir que lorsque la personne est crispée, stressée ou préoccupée. Bref : il faut être disponible pour recevoir les caresses et stimulations.

De même, certaines zones érogènes peuvent être hypersensibles après l'orgasme et nécessiter une petite "pause", car les stimuler davantage serait douloureux. Il s'agit notamment du gland du pénis chez l'homme et du clitoris chez la femme, mais aussi des mamelons (chez les hommes et les femmes).



A lire aussi nos dossiers sexualité : 
> Les clés d'une sexualité épanouie
> Les caresses
> Quand le désir se fait attendre...


publicité