publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Les zones érogènes : chez l'homme

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (27. avril 2016)

Comme chez les femmes, on distingue les zones érogènes primaires, secondaires et potentielles.

Zones érogènes chez l'homme

Le sexe

L'homme est essentiellement sensible aux stimulations sexuelles centrées sur les organes génitaux. Sur le pénis, le frein du gland est la zone érogène la plus riche en capteurs sensoriels et donc le plus réactif au plaisir. Vient ensuite la couronne du gland, puis le gland, zone à l'extrémité de la verge, les testicules, la tige du pénis, le périnée (à l'arrière des bourses), mais aussi la zone autour de l'anus.

Toutes sont sensibles aux caresses délicates des doigts, des lèvres ou de la langue. 

La fellation, dans laquelle la femme prend le sexe masculin dans sa bouche, est très appréciée des hommes, encore plus si elle est associée à des caresses sur les testicules par exemple.

Le reste du corps

Comme pour la femme, les lèvres sont des zones érogènes qui aiment être embrassées, léchées ou mordillées, tout comme le cou, mais aussi les lobes d'oreille. Mais cela peut changer selon les hommes.

La plupart des hommes aiment également être caressés, par la paume ou la bouche, sur la face interne du haut des cuisses, le dos, les fesses et les mamelons.

Enfin, le corps entier représente une potentielle source de plaisir. La sensibilité des zones érogènes potentielles notamment rélève davantage de l'érotisme et varie fortement d'une personne à l'autre. A chacun d'explorer sont corps et celui de son partenaire pour découvrir les zones et gestes qui provoquent le plus de plaisir.

A lire aussi nos dossiers sur le couple et la sexualité :
> La masturbation
> Les préliminaires

> Tout savoir sur l'érection
Bien faire l'amour : les bons conseils à connaître !


publicité