publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Démêlons le vrai du bio ! : Les conseils du nutritionniste

Publié par : Clémentine Fitaire (25. août 2010)

Entretien avec le Dr Laurent Chevallier*, praticien attaché au Centre hospitalo-universitaire de Montpellier et responsable des cliniques des pôles Nutrition.

Est-ce meilleur pour la santé de manger bio ?
Sur des produits bio non transformés, bruts, tels les fruits et légumes (frais ou surgelés), le risque d’avoir des substances chimiques (pesticides, insecticides) est, par principe, plus faible, donc cela ne peut être que meilleur pour la santé.
Pour le bio transformé, en revanche, certains additifs et ingrédients sont autorisés. C’est le cas par exemple de l’ huile de palme qui est mauvaise pour la santé - en fonction des quantités consommées - et mauvaise pour la planète. Il faut donc voir au cas par cas.

Quelle norme doit respecter un aliment pour être qualifié de bio ?

Il y a un cahier des charges pour chaque produit bio, qui définit les méthodes d’élevage, et les méthodes de culture.

Mais parfois, on assiste à des aberrations. Ainsi, par exemple, il est arrivé que des éleveurs ne soignent pas leurs bêtes de façon adaptée, pour ne pas sacrifier leur label bio.
De toute façon un produit bio ne l’est jamais à 100%. Quand il y a de la dioxine dans l’air, elle va se déposer sur les produits bio et non bio.

L’idéal serait qu’il n’y ait plus de bio du tout : c'est-à-dire que toutes les pratiques agricoles se soient améliorées et que l’utilisation des produits phytosanitaires soit la plus limitée possible, avec des durées de vie faibles de ces produits, ce à quoi s’emploient les ingénieurs agronomes et chimistes actuellement... mais que de temps perdu !

Le bio, selon vous, est-il une mode passagère ?

Non, je pense que c’est un mouvement de fond, car on aspire désormais à savoir exactement ce qu’il y a dans nos assiettes, notamment concernant les éventuels produits chimiques qui ont été utilisés ou ajoutés sous forme d’additifs alimentaires.

Parallèlement, il y a un décalage entre l’attente des consommateurs et la réalité économique des agriculteurs. Par exemple, un agriculteur qui veut se mettre au bio doit attendre 3 ans, car la terre a pu être imprégnée de produits chimiques.


Pour en savoir plus, faites notre quiz sur les produits bio.

Donnez votre avis, apportez votre témoignage... sur NOTRE FORUM.


* Auteur de "Les 100 meilleurs aliments pour votre santé et la planète", éd. Fayard, 2009.

© Olivier Roux.

© Olivier Roux.

Quel est votre IMC ? Découvrez si vous êtes en surpoids, avec un poids insuffisant (maigreur) ou de corpulence normale !


publicité