publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Ménopause : quels conseils alimentaires appliquer ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (22. janvier 2016)

Le Pr Jacques Lansac, gynécologue au CHU de Tours, qui a dirigé la rédaction du Grand livre de la Gynécologie, explique pourquoi à la ménopause il est conséillé de faire attention à son alimentation. Des infos utiles qu'il ne faut pas hésiter à partager sur les réseaux sociaux...

Faut-il changer d'habitudes alimentaires au début de la ménopause ?

Au début de la ménopause, il peut être conseillé de faire un point sur son alimentation avec son médecin généraliste, son gynécologue ou un diététicien (surtout important en cas de surpoids).
Pour 2 raisons principales :

1 - savoir si votre alimentation reste « saine » à un âge où il est sûrement recommandé de prendre soin de sa santé.

2 - s’assurer que votre alimentation est adaptée à vos dépenses énergétiques, à une période où peut exister un risque de prise de poids.

Quelques règles fondamentales d’hygiène de vie

  • Limiter la prise d’alcool, de café, et de sucre.
  • Arrêter le tabac (demander de l’aide au médecin si le sevrage pose problème).
  • Privilégier une alimentaion équilibrée et pauvre en graisse.
  • Pratiquer une activité physique régulière (30 à 45 minutes de marche rapide par jour). D'autant plus qu'une activité physique régulière diminue les risques de survenue de certains cancers, celle du cancer du sein.
  • Avoir un apport suffisant en calcium et en vitamine D.

La quantité recommandée de calcium est de 1 200 à 1 500 mg/j. Il faut privilégier la prise alimentaire avec trois produits laitiers par jour (lait au petit déjeuner, fromages, yaourt).

Pour la vitamine D, une exposition au soleil de 15 à 30 minutes par jour peut suffire, mais la synthèse cutanée de vitamine D tend à diminuer avec l’âge. Compte tenu de la fréquence des déficits en vitamine D, un apport de 400 UI par jour ou de 100 000 UI par trimestre est conseillé.

Contre les bouffées de chaleur

Les préparations à base d’herbe ou de plantes contenant essentiellement des phyto-œstrogènes ou de l’homéopathie peuvent être prescrites. Cependant, la Haute Autorité de Santé (HAS) a émis une mise en garde contre certains de ces traitements. Ceux qui contiennent des œstrogènes végétaux (phyto-œstrogènes) ne sont pas bien évalués. On ne sait donc pas s’ils sont dangereux ou non.

A noter que la vitamine E, la bêta-alanine atténuent les bouffées vasomotrices…

Si des bouffées de chaleur surviennent, un traitement hormonal de la ménopause peut être envisagé avec son médecin généraliste ou son gynécologue. A noter aussi que l’effet placebo de traitements améliore les symptômes des bouffées de chaleur, dans la moitié des cas !

Il faudra prendre également en compte les problèmes psychologiques (charge des parents âgés, problèmes avec les enfants) et sociaux (chômage, pré-retraite), sans oublier aussi la question de la sexualité…

Bon à savoir sur la ménopause : 

 

Vous voulez échanger, partager votre expérience ou avez besoin d'un conseil ? Rendez-vous dans nos FORUMS Gynécologie, Ovulation, Ménopause, .... ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :
> Les symptômes de la ménopause : l'homéopathie peut aider !
> Ménopause : les "traitements au naturel"
> Comment ne pas grossir à la ménopause
> La ménopause précoce 

Pour en savoir plus : lire le Grand Livre de la Gynécologie, Collège National des Gynécologues Obstétriciens Français, Eyrolles.



publicité