publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le régime anti-cholestérol : les conseils du médecin spécialiste

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (25. janvier 2016)

Le Pr Eric Bruckert, Service endocrinologie-métabolisme, Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, AP-HP, Paris. Ce médecin spécialiste donne des conseils si l'on a trop de cholestérol et son régime...

Comment se passe la première "consultation régime anti-cholestérol" chez le médecin ?
Le patient dit ses goûts, ses habitudes, et voit avec le médecin ce qui lui semble le plus facile à diminuer. Le mieux est de proposer un plan sur 3 mois au patient qui s’engage à réduire principalement son apport en acides gras saturés (charcuterie, beurre, fromages, lait...).
Quelqu’un qui est d’une région où l’on mange beaucoup de fromages, pourra dans un premier temps réduire sa portion de fromages, et supprimer les charcuteries, limiter aussi sa consommation de grandes tartines beurrées... La condition de la réussite est de demander au patient : « Vous sentez-vous capable de le faire ? ». Il ne faut surtout pas imposer de régime standard.

Quels sont les pièges à éviter ?
Comme dans tout régime, il y a quelques situations un peu difficiles à gérer ou du moins certains pièges à connaître. Le premier obstacle peut venir lors des repas familiaux. La mère de famille, en général, organisatrice de ces repas, peut se plaindre de devoir faire plusieurs plats. Il n’en est rien. Toute la famille se trouvera fort bien de manger ainsi : c’est un régime excellent pour la santé, mais aussi pour la forme.
Attention aussi aux repas pris à l’extérieur. C’est une question de réflexe, mais il faut être vigilant à ne pas manger trop gras.
Enfin, les souvenirs de délicieux plats de toutes les cuisinières qui ont compté, marquent longtemps les esprits et les papilles. Il est forcément pénible de savoir que la quiche lorraine faite avec amour par sa grand-mère était un piège à cholestérol et qu’il vaut mieux la garder dans ses souvenirs !

Et n'y a-t-il pas de moyen pour augmenter son bon cholestérol ?
On ne peut pas augmenter le bon cholestérol sauf à garder un poids normal et stable. Mais on peut avoir une réelle action pour faire baisser le mauvais cholestérol.
Le vrai challenge est d’être dans la continuité. Garder le cap d’un régime équilibré, en mangeant le moins possible de graisses saturées, et faire une activité physique très régulièrement. Ce sont les deux seuls moyens pour réussir à faire baisser naturellement son taux de cholestérol. Après, il y a des médicaments mais il s’agit d’une vraie contrainte qu’on peut, dans la plupart des cas, éviter.

Interview avec le Pr Eric Bruckert, expert en santé nutrition

Pr Eric Bruckert, expert en santé nutrition

Quel est votre IMC ? Découvrez si vous êtes en surpoids, avec un poids insuffisant (maigreur) ou de corpulence normale !


publicité