publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le végétarisme : le végétarisme en pratique

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (29. novembre 2016)

En pratique, comment devient-on végétarien ? La connaissance de certaines règles alimentaires est indispensable, afin d'éviter d'éventuelles carences et avoir un apport équilibré en nutriments et oligo-éléments.

Mais, si le végétarisme est bien conduit, il est dans l'ensemble bénéfique pour la santé, surtout par rapport à une alimentation trop riche en protéines animales et certaines graisses.

Les proteines
Si l'apport en protéines n'est plus garanti par la viande ou le poisson, ou les produits laitiers ou les oeufs, d'autres sources sont nécessaires, comme les légumes secs, certaines céréales, ou le célèbre tofu, un dérivé du soja.

Le fer
Lentilles, noix, haricots et fruits secs pourront remplacer les apports en fer de la viande. Pour améliorer l'absorption du fer on conseille de consommer à chaque repas un aliment riche en vitamine C. Au contraire, le calcium et les tanins contenus dans le thé rendent moins efficace l'assimilation du fer.

Attention aussi aux femmes enceintes qui ont d'importants besoin en fer, et sont très souvent carencés en fer...

Le calcium
En cas de végétarisme sans consommation de produits laitiers, on pourra trouver le calcium dans des fruits tels que les oranges, les kiwis ou les fruits à coque (noix, amandes), ainsi que dans certains légumes, comme le chou ou le persil.

Mais attention à avoir un apport en calcium suffisant, surtout lors de l' adolescence, lors de la grossesse, ou chez les séniors.

La vitamine B12
On constate souvent une carence en vitamine B12 chez les végétariens, et notamment chez les végétaliens. Or, une grave carence de cette vitamine peut entraîner des dommages neurologiques.

Les végétaliens pourront trouver la vitamine B12 dans les boissons de soja ou de riz enrichies. Néanmoins, un régime strictement végétalien doit être suivi par un nutritionniste qui prescrira les quantités de vitamines à prendre en complément.

Le végétarisme à prendre ou à laisser ?

Bien planifié et équilibré, le végétarisme permet de réduire la consommation de graisses animales, sucres, et calories "vides", tout en apportant à l'organisme les éléments dont il a besoin pour fonctionner. Bien conduit, le végétarisme s'avère plutôt bénéfique pour la santé.

Attention aux idées fausses qui peuvent être liées au végétarisme. Ainsi certaines graisses d'origine végétale que l'on trouve dans l'alimentation industrielle, ne sont pas forcément les meilleures pour la santé quand elles sont prises en quantité trop importante : comme les graisses provenant d'huile de colza, de palme... Ces graisses transformées hydrognées se trouvent dans les biscuits, viennoiseries...

À lire aussi
Protéines animales ou végétales : 10 arguments (scientifiques) pour choisir son camp

Quel est votre IMC ? Découvrez si vous êtes en surpoids, avec un poids insuffisant (maigreur) ou de corpulence normale !


publicité