publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Accompagner un patient en fin de vie : Les procédures de prise en charge en fin de vie

Publié par : Elide Achille (06. septembre 2013)

Selon l’Observatoire National de la Fin de Vie*, 81% des Français voudraient vivre les derniers moments de leur vie à domicile, là où ils peuvent préserver leurs habitudes et faire face aux bouleversements physiques et psychologiques provoqués par la maladie dans un environnement familier. Pourtant, quand on passe à la réalité, les chiffres changent : seuls 25% des Français décèdent à domicile.

Différentes procédures peuvent être envisagées pour la prise en charge d'un malade en fin de vie :

L’hospitalisation à domicile (HAD) permet d’assurer aux patients les mêmes soins médicaux et paramédicaux lourds qu'ils nécessitent, tout en restant à la maison. Ces soins peuvent également être accompagnés d’une prise en charge psychologique du patient et de ses proches.

Les conditions administratives

Il faut que le patient réside dans une zone géographique pourvue d’une structure d’HAD, c'est-à-dire dans une ville d'une certaine taille. Ce type d’hospitalisation est possible sur demande du médecin traitant ou hospitalier auprès du coordinateur du service de HAD. Ce sera lui qui mettra en place cette hospitalisation à domicile, en collaboration avec le médecin traitant et l’équipe soignante.

Un logement conforme

Le logement du patient doit permettre la mise en place des soins, et doit être vérifié par un assistant social qui se déplace chez le patient pour évaluer la conformité du domicile.

Prise en charge

L’hospitalisation à domicile est prise en charge par l’Assurance Maladie à 100% en cas d’affection longue durée (ALD).

L'accès aux soins palliatifs à domicile

Selon la FNEHAD (Fédération Nationale des Etablissements d’Hospitalisation à Domicile), plus de 25% de l’activité des structures de HAD concerne des prises en charge en soins palliatifs. Les patients peuvent donc faire appel aux réseaux de soins palliatifs, ou bien aux équipes mobiles de soins palliatifs.

Les aides à domicile

L’équipe soignante de la structure de HAD s’occupe seulement du suivi des soins médicaux, n’est pas présente 24h/24 au domicile du patient. Les personnes malades et leurs familles ont donc souvent besoin de recourir à des structures d’ aides à domicile supplémentaires pour faire face aux actes de la vie quotidienne (auxiliaires de vie, bénévoles...).

Les congés de solidarité familiale
Les congés de solidarité familiale permet à un membre de la famille d’un malade en fin de vie de suspendre temporairement son activité professionnelle afin d’assister leur proche. La maladie entraîne une vraie modification des liens familiaux et sociaux, remet en question les projets des proches, et demande beaucoup de disponibilité...

Pour plus d'informations sur la HAD, cliquez ici.

* Source : Vivre la fin de la vie chez soi. Rapport de l'ONFV, Mars 2013.

Fin de vie à l’hôpital

Quand la situation clinique des patients en fin de vie se fait critique, ou quand il matériellement impossible de bénéficier d'une Hospitalisation à domicile (HAD), une hospitalisation est souvent nécessaire.

Il y a en effet des cas où les malades ont besoin de soins spéciaux non compatibles avec une HAD, d’autres où ils préfèrent la solution de l’hospitalisation classique pour soulager leurs proches et se sentir en sécurité permanente.

Le soulagement de la douleur à l'hôpital
La loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades en fin de vie (Loi Leonetti) affirme que le soulagement de la douleur est une des composantes essentielles du parcours de soins à l’hôpital pour les malades en fin de vie. Les établissements de santé publics et privés s’engagent donc en principe à mettre en œuvre tous les moyens possibles pour soulager les souffrances des patients en fin de vie. Dans les faits, c'est souvent la famille et le médecin traitant qui décideront de l'hospitalisation, le patient étant parfois trop faible pour exprimer lui-même son choix...

Pour ce qui est des soins palliatifs, soit le patient est hospitalisé dans une Unité spécialisée, ou bien il peut être hospitalisé dans un service habituel de chirurgie ou médecine, et ce sont les équipes mobiles de soins palliatifs qui se rendent à son chevet pour aider la prise en charge du patient... Pour obtenir l'aide de ces professionnels spécialisés dans ce domaine, encore faut-il être dans un hôpital suffisamment important.

Pour plus d'informations sur les procédures d'hospitalisation, consultez la Charte de la personne hospitalisée, sur le site du Ministère de la Santé.



publicité