publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Dépendance, handicap : se faire aider : Les conseils du médecin spécialiste

Publié par : Clémentine Fitaire (10. novembre 2010)

Les conseils du Dr Christophe Delong, chef du Service de rééducation gériatrique de l'hôpital Sainte-Périne (Paris).

Quelles sont les pathologies qui entraînent une perte d'autonomie à terme ?
Environ 20 % de la population de 75 ans présente une perte d’autonomie d’un niveau 4 selon les grilles AGGIR. Les principales pathologies en cause sont les maladies cardio-vasculaires, digestives, et les cancers, puis viennent les maladies qui touchent l’appareil locomoteur (l’arthrose, l’ ostéoporose), ou qui provoquent des troubles de l’équilibre.

Vers quel âge est-il important de s'en préoccuper ?
Il est d'abord important de surveiller les personnes qui ont un risque d’ accident vasculaire cérébral.
Beaucoup de seniors, vers 75 ans, redoutent la maladie d’Alzheimer, car ils s’inquiètent de leur perte de mémoire. Il faut les rassurer ! Le plus souvent les problèmes de mémoire sont plutôt le fait des médicaments, ou d’un moins bon fonctionnement vasculaire. La bascule de la perte d’autonomie se faisant plutôt vers 80/85 ans, il est très important de s’en préoccuper vers 75 ans.

Justement, quels conseils pour rester autonome le plus longtemps possible ?
Il est important dès 70-75 ans d’anticiper toute perte d’autonomie, et de se faire aider chez soi, si nécessaire. Le médecin généraliste référent est un bon interlocuteur, mais il ne faut pas se couper des spécialistes. Outre le cardiologue, un neurologue, un gériatre, ou un spécialiste de la rééducation sont souvent utiles pour faire le point.
Il faut bien se faire dépister pour détecter l’éventuelle survenue d’un cancer qu’il sera important dépister à un stade précoce. Ne pas se dire non plus que le manque d’envie est lié à l’âge, mais reconnaître que l’on présente peut-être une dépression transitoire qui mérite un traitement léger.
Ne pas hésiter non plus à faire de la rééducation avec un spécialiste du mouvement (kiné, médecin de la réadaptation fonctionnelle...). Et puis continuer à sortir et à bouger.

Vous encouragez les séniors à se servir d'internet...
En effet, je les encourage à utiliser l’outil internet : indispensable pour bien profiter de toutes les aides, être au courant, se soigner... Bref, pour améliorer sa qualité de vie.

Qu'est-ce qui doit alerter ?
Tout trouble de la marche, du geste, de l'équilibre, une chute ou la peur de chuter doit faire consulter le gériatre, l'ORL ou le médecin de médecine physique et de réadaptation. Lorsqu'un diagnostic fonctionnel est établi, la correction du trouble est le plus souvent aisée, même chez la personne très âgée...

>> Pour apporter votre témoignage, vos conseils sur le sujet, rendez-vous sur notre FORUM.

Sources et notes :
> Guide pour les personnes en perte d'autonomie et en situation d'handicap " Mieux vivre chez vous ". À commander ou à télécharger gratuitement sur www.servicesalapersonne.gouv.fr.
> La liste des services à la personne : www.servicesalapersonne.gouv.fr.

Dr Christophe Delong

Dr Christophe Delong



publicité