publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Enfin un appareil auditif pas cher ! : Quand s’équiper d’aides auditives ?

Publié par : Elide Achille (26. décembre 2012)

Interview de Louis Blohorn, co-fondateur de la start up Sonalto.

A 55 ans, tout le monde devient presbyte et il faut porter des lunettes, 10 ans après on commence tous à " mal entendre ", et il faudrait alors s'équiper d'aides auditives, est-ce vrai ?

Louis Blohorn : Oui, comme la presbytie, la presbyacousie est inéluctable. La perte auditive est un phénomène naturel qui n’épargne personne car il est lié au vieillissement des cellules sensorielles de l’oreille interne. Cependant, toutes les personnes ne sont pas touchées de la même façon, certaines ont besoin de s’équiper dès 50 ans, d’autres peuvent attendre 75 ans avant de ressentir une gêne significative.

Comment savoir que c'est le bon moment pour s'équiper d'aides auditives ?

L. B. : Dès que l’on commence à monter le son de la TV, à faire répéter, à prendre un mot pour un autre, voire à perdre le fil des discussions. Les médecins ORL recommandent de s’équiper sans attendre. D’abord parce que moins bien entendre, c’est une vraie gêne dans sa vie de tous les jours. Et ne pas entendre, c’est aussi un facteur d’isolement. Ce n’est pas très bon pour le moral, ni la vie sociale. Ensuite, plus on tarde à s’équiper, plus notre cerveau désapprend à interpréter les signaux sonores et plus on aura de difficulté à s’habituer le jour venu à ses nouvelles aides auditives. Enfin, les aides auditives numériques sont maintenant très efficaces et les personnes équipées sont dans l’ensemble très satisfaites. Nombreux sont les témoignages de celles et ceux qui disent que ça change vraiment la vie.

Pourtant, si le résultat est aussi efficace, pourquoi moins de 20 % des personnes qui entendent mal portent une aide auditive?

L. B. : C’est une question de budget, il faut 3 500 € en moyenne pour s’équiper ! C’est évidemment dissuasif pour 90 % des malentendants. Le facteur psychologique, la peur de « passer pour un vieux » joue aussi mais dans une moindre mesure (29%), comme le montre l’enquête Opinion Way/ Sonalto.

Louis Blohorn, co-fondateur de la start up Sonalto

Louis Blohorn, co-fondateur de la start up Sonalto. ©DR Louis Blohom



publicité