publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Baisser sa tension artérielle sans médicament : les conseils alimentaires

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (12. avril 2016)

On doit privilégier une alimentation variée et équilibrée*, avec moins de sel et moins de graisses - un des objectifs étant de prévenir l’accumulation de cholestérol dans les artères :

> Cinq fruits et légumes par jour, des acides gras essentiels, des produits laitiers, des céréales, légumineuses et féculents. Le régime méditerranéen a particulièrement la cote : céréales complètes, légumineuses, noix, graines, fruits, légumes, poissons gras, huile d’olive, yaourts, fromage (chèvre frais) et même un peu de vin rouge (deux petits verres maximum par jour).

> Pédale douce sur le sel. A table, en cuisine et surtout dans certaines préparations alimentaires (conserves, surgelés). Trop de sel donne soif. Ce qui n’est pas un mal en soi sauf que certaines personnes ont tendance à étancher leur soif par une consommation conséquente de sodas, jus de fruits ou alcool peu recommandables, surtout en cas de surpoids.

> Stop aux graisses saturées (viande rouge, charcuterie...). Si vous les diminuez dans votre alimentation, vous perdrez du poids et par conséquent un peu de pression artérielle. Et ce n’est pas fini. Cette diminution aura également un effet préventif sur l’accumulation de ces mêmes graisses dans la paroi des artères (athérosclérose), celle-ci étant aussi favorisée par l’hypertension artérielle.

*Recommandée par le Plan national nutrition santé (PNNS).

Diminuer le sel...

De manière générale, nous ne devrions pas dépasser plus de 6 grammes de sel par jour. Or les Français dépassent ce seuil, même s’ils ont fait des efforts ces dernières années pour réduire leur consommation : 7,7 grammes par jour selon une étude récente*.

Suite aux recommandations de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), certains fabricants ont également diminué les teneurs en sodium dans leurs produits, en particulier sur les céréales du petit déjeuner (-12% en moyenne), les soupes (-7%) et les plats préparés (-5%). Sur 386 produits examinés par l’Afssa, un peu plus de 200 ont présenté une baisse de teneur en sodium entre 2003 et 2005. D’autres résultats sont attendus fin 2008.

*D’après l’étude Inca 2 : Étude Individuelle Nationale des Consommations Alimentaires menée sur plus de 4000 personnes entre 3 et 79 ans pendant un an, entre 2006 et 2007.

... mais sans le supprimer complètement

Arrêter totalement le sel ou le diminuer fortement, n’est pas adapté en cas d'hypertension. Ce type de régime très restrictif en sel est nécessaire dans certaines maladies comme les insuffisances cardiaque, hépatique ou rénale ou si on prend de manière prolongée des médicaments comme de la cortisone.

En dehors de ces indications restreintes, un régime sans sel trop strict peut conduire à des complications parfois sérieuses. Concernant l’ hypertension artérielle, ce sont avant tout les excès qu’il faut éviter, sans avoir recours systématiquement à des produits diététiques spéciaux.

Nos conseils pratiques

Voilà nos conseils pour une saine alimentation et un cœur en santé :

> Pour les conserves, videz le jus de conservation généralement très salé et rincez les aliments à l’eau avant de les faire cuire.

> Évitez de saler l’eau de cuisson, de saler avant d’avoir goûté vos plats.

> Évitez de placer la salière sur la table ou de recourir à des sachets individuels (fréquents dans la restauration collective) : ils suppriment l’effet doseur de la salière et contribuent à augmenter les apports totaux de sel dans l’alimentation.

> Attention aux mentions trompeuses « sans sel ajouté » qui comme pour le sucre ne signifient pas que le produit est exempt de sel.

> Évitez de trop saler les plats des enfants pour ne pas leur donner de mauvaises habitudes gustatives.

A lire aussi nos dossiers :
> Savoir réagir vite en cas d'attaque cérébrale.
> Sel et santé : ce que vous devez savoir !
> Et sur le site Marmiton, des infos sur le régime hyposodé



publicité