publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Implantation d'un 2ème cœur artificiel

Publié par : Dr. Nicolas Evrard

En décembre dernier, en France, avait eu lieu la première greffe mondiale de coeur artificiel. Le patient âgé de 76 ans était décédé deux mois et demi plus tard… mais ce baptême avait fait entrer la transplantation cardiaque dans une nouvelle ère.

C’est dans cette lancée qu’un deuxième essai d’implantation d’un cœur artificiel CARMAT a été confirmé, ce lundi 8 septembre, par un communiqué de la société.

Huit mois après le premier essai mondial de implantation d’une bioprothèse cardiaque artificielle, réalisé en décembre dernier à l’hôpital Georges-Pompidou (75) et considéré comme un succès malgré le décès du patient, CARMAT a relancé la machine avec un deuxième essai poursuivant l’objectif qui est de quatre patients greffés.

C’est au centre hospitalier universitaire (CHU) de Nantes, le 5 août, que l’opération a été conduite par Professeur Daniel Duveau et son équipe. CARMAT affirme aujourd’hui « avoir accompli la moitié de l’essai de faisabilité de sa bioprothèse cardiaque ». C’est-à-dire que deux patients sur les quatre prévus ont déjà reçu le cœur artificiel avec succès. Le premier étant Claude Danny, âgé de 75 ans et décédé plus de deux mois après, et le deuxième, le patient opéré le mois dernier, dont le nom n’a pas été révélé.

En raison du caractère très innovant de cette intervention, cette implantation de prothèse cardiaque peut être considérée comme une réussite à partir du 30ème jour de survie après l’intervention. CARMAT s’est donc prononcé favorablement à la poursuite de recrutement de nouveaux patients. Cependant, « la société ne prévoit pas de communiquer sur les résultats avant la fin de l’essai de faisabilité en cours ».

La ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, Marisol Touraine, a, quant à elle, adressé ses félicitations à l’équipe de médecins et tous ses vœux au patient.

Une solution à la pénurie

En 2013, ce sont 410 greffes de cœurs qui ont été réalisés. Cependant les patients sur listes d’attentes étaient au nombre de 325, un chiffre qui est passé à 338 en 2014. De plus, en 2013, on déplore 75 décès de personnes n’ayant pas eu la chance de trouver un donneur.

C’est en cela que la bioprothèse apporte une solution. Le nombre de demandeurs en France est plus élevé que le nombre de donneurs. Le cœur artificiel, après avoir fait ses preuves, pourra être implanté chez tous les patients dans le besoin vital d’un nouveau cœur.

Sources et notes :
- Communiqué de presse, Poursuite du recrutement dans l’essai de faisabilite du coeur bioprothetique CARMAT, le 8 septembre 2013.
- Communiqué de presse, Marisol TOURAINE salue la seconde implantation d’une prothèse cardiaque de la société CARMAT, le 8 septembre 2013
-France-adot.com, Chiffres clés, mise à jour au 08/02/2014



publicité