publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Une cystite récidivante : comment la soigner ? : Chez les femmes ménopausées

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (06. août 2013)

Après la ménopause, les causes des infections urinaires sont encore différentes. Ces infections peuvent être favorisées par différents facteurs.

> Un appareil uro-génital qui ne se trouve plus à sa place naturelle. On parle de prolapsus (« chute des organes »). Cela entraîne un dysfonctionnement de la vessie, et les urines sont alors mal évacuées, ce qui provoque une infection.

> Des problèmes touchant le vagin et la vulve. A la ménopause, ces organes connaissent des problèmes de trophicité. La baisse du taux hormonal en est la cause : le canal de l’urètre a tendance à s’atrophier légèrement et la vessie à devenir plus sensible. L’urètre de la femme, déjà très court, a tendance à l'être encore plus après la ménopause, favorisant ainsi la migration des germes, et donc, des infections.

> Les traitements
En première intention, pour faire disparaître les symptômes de la cystite, un traitement antibiotique classique ou minute est prescrit.

Sauf dans le cas d’une anomalie locale, comme un prolapsus, un traitement hormonal peut être recommandé. Il s’agira là d’un traitement local par ovules ou par crème à l’œstrogène (colpotrophine ou œstrogène en crème ou en ovules). Le mieux est certainement de s’adresser à un urologue ou à un gynécologue.

> Faut-il boire du craneberry (ou canneberge) ?
La cranberry (la canneberge) est une baie d’Amérique du Nord qui peut prévenir les infections urinaires. Cette baie a des vertus antiseptiques : elle ne tue pas les germes, mais elle a la faculté de les empêcher d'adhérer à la paroi de la vessie. Certaines bactéries ont en effet des petits « poils » qui leur permet de s’accrocher à la paroi vésicale. C’est cette adhérence qui les rend pathogènes. La canneberge empêche cette adhérence.

Il s’agit d’un produit naturel que l’on trouve en pharmacie mais qui n’est pas remboursé. Il peut être pris sous forme de boisson (attention la canneberge contient beaucoup de sucre) ou sous forme de gélules (à 36 mg de produit actif).



publicité