publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La désensibilisation : ne plus souffrir d'allergie : Les conseils du médecin spécialiste

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (18. mars 2014)

Trois questions au Dr Florence Trébuchon, allergologue.

La désensibilisation, est-ce que ça marche ?
En règle générale, ça marche bien pour les acariens ou les pollens. En revanche, les désensibilisations pour les allergies aux animaux sont très décevantes. Les traitements marchent bien quand on a bien identifié l’allergène, car il s’agit d’un traitement spécifique et ciblé qui a pour objectif d’agir à l’origine de l’allergie. Et toute la difficulté est là ! D’où l’importance d’un interrogatoire très rigoureux, lors de la phase diagnostique.

Pouvez-vous nous donner un exemple ?
Il peut s'agir d'une personne qui vient consulter avec une rhinite qui la gêne tout au long de l’année, mais dont le bilan allergologique n’est positif que pour les pollens de graminées. Les tests cutanés ne permettent pas de conclure à une allergie, et si les pollens étaient responsables de sa gêne, elle ne serait gênée qu’au printemps. Il faut donc interroger la personne sur les périodes où elle souffre de son allergie, les liens entre l’environnement et ses allergies, et confronter ses réponses au bilan allergologique afin de définir précisément l’allergène en cause qui fera l’objet d’une désensibilisation.

On entend dire qu'il faut attendre l'adolescence pour désensibiliser un enfant. Est-ce vrai ?
Dans le domaine de l’allergologie, nos connaissances évoluent beaucoup depuis 15 ans grâce à la recherche et à de nombreuses études. Certaines idées considérées justes autrefois, s’avèrent finalement fausses à l’éclairage des résultats scientifiques. On disait, par exemple, qu’il fallait attendre l’ adolescence pour désensibiliser un enfant, on ne le dit plus du tout à présent. Au contraire. On sait qu’un jeune enfant allergique risque en grandissant de développer de nouvelles allergies ou un asthme. La meilleure prévention de l’asthme, justement, c’est une désensibilisation précoce. Et on recommande, maintenant, les désensibilisations par voie sub-linguale pour les jeunes enfants (à partir de cinq ans).



publicité