publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La désensibilisation : ne plus souffrir d'allergie : Les témoignages de Gioia et Camille

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (18. mars 2014)

Gioia fait actuellement désensibiliser son fils Luca, âgé de 12 ans.

Je n’ai pas hésité une seconde à faire désensibiliser mon fils !
J’y ai moi-même eu recours quand j’étais plus jeune sauf que ma méthode était différente : j’ai eu droit à celle par injections.
Luca, lui, souffre d’ allergies dues à la végétation. Notamment aux cyprès et aux oliviers. Il fait de nombreuses rhinites et a les yeux qui le démangent, surtout à l’automne et au printemps.

Quelle est la méthode de désensibilisation utilisée pour Luca ?
Il y a un an, nous sommes allés voir l’ allergologue qui nous a conseillé la méthode sublinguale. Il a donné un traitement simple et sans contraintes : au début, mon fils devait prendre 1 goutte le matin avant le petit-déjeuner. Puis au fur et à mesure, il est passé à 2, puis 4, 8, 10 gouttes.
Selon le type d’allergie, il doit y avoir un protocole différent.

Après un an de traitement, votre fils ressent-il une amélioration ?
Pour l’instant, il n’y a pas de résultat mais je ne suis pas inquiète. On nous a dit d’attendre 2 à 3 ans avant de constater une amélioration. Cela a été mon cas, j’ai fait preuve de patience et depuis, adieu l’allergie aux acariens. Cela a été un changement de vie total !

Pour réagir, apporter votre témoignage... rendez-vous sur notre FORUM.

Le témoignage de Camille

Camille, 15 ans, n'a pas pu se faire désensibiliser, et a dû se séparer de son animal favori.

Cela fait plusieurs années que vous êtes traitée pour une allergie. De quoi souffrez-vous ?
Je suis allergique aux chiens depuis mes 12 ans. Bizarrement, j’avais toujours eu des chiens et je n’avais jamais été malade. Mais un jour, j’ai eu un nouveau chien, un bichon maltais, et je me suis mise à avoir des rhumes tout le temps. J’éternuais souvent, mais c’était l’hiver, alors au début on a pensé que j’étais juste enrhumée. Comme ça ne passait pas, mon médecin m’a donné des antihistaminiques qui n'ont pas fonctionné non plus. J’ai alors pris de la cortisone, sans résultats, donc on est allé voir une allergologue. Elle m’a dit que j’étais allergique aux chiens, à la salive de chien plus précisément.

Avez-vous entrepris une désensibilisation ?
Non. L’allergologue m’a dit que ça ne marchait pas, donc ce n’était pas la peine, mais qu’il valait mieux me séparer de mon chien. Je ne voulais pas, évidemment. Alors au début maman le lavait plusieurs fois par jour. De mon côté, j’essayais d’éviter qu’il me lèche la figure, et je ne le caressais pas trop. Je ne dormais plus avec lui non plus, comme je faisais avant.

Alors qu'avez-vous fait ?
J’allais voir l’allergologue régulièrement. Pour voir. Mais il ne pouvait rien de plus pour moi. Je prenais un médicament en spray tout le temps parce que je n’arrivais plus à courir sans tousser. Je ne pouvais plus rire sans tousser non plus. Et puis, un soir, j’ai eu une crise d’asthme, et j’ai eu très très peur. Je ne pouvais plus respirer, j’ai vraiment cru que j’allais mourir. Alors j’ai accepté de me séparer de mon petit chien. On l’a donné à des amis à nous, mais j’en pleure encore. Cela a vraiment été un gros chagrin. Mon allergie elle, est passée quelques jours plus tard. Aujourd'hui je n’ai plus rien du tout.

Pour réagir, apporter votre témoignage... rendez-vous sur notre FORUM.



publicité