publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Diabète : soins des pieds : La neuropathie

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (04. février 2015)

C'est l'un des dangers fréquents liés au diabète. On ne ressent plus ni la douleur, ni le chaud, ni le froid. Il s'agit d'une perte de la sensibilité. Les nerfs ne jouent plus leur rôle d'indicateurs. De mauvaises informations sont transmises : on a l'impression de marcher sur du coton, d'avoir le pied cartonné ou l'on ressent, au contraire, des fourmillements, des brûlures.

Il y a danger lorsque la douleur n'est plus ressentie. Si la chaussure est trop petite, si un cor se forme, ou en cas de blessure ou d'un ongle incarné, aucun signal douloureux n'est transmis. Et c'est le risque. On peut alors passer à côté d'une lésion susceptible de s'infecter. D'où l'importance d'une surveillance quotidienne des pieds. Puisque les nerfs ne donnent plus d'information, il faut vérifier, chaque jour, qu'il n'existe pas de petit bobo. Une petite plaie peut avoir des conséquences très graves.

L'artérite


C'est le deuxième risque que courent les pieds, en cas de diabète. L'artérite survient lorsque la circulation du sang est altérée. Le diabète favorise l'artérite, tout comme le tabagisme, l'hypertension artérielle, ou un excès de cholestérol. Les artères des jambes se bouchent et le sang arrive difficilement jusqu'aux pieds. Résultat : si une plaie se forme, même minime, elle aura du mal à cicatriser correctement, pourra s'infecter, et provoquer une gangrène. Ce n'est pas directement le diabète qui est cause de l'infection, c'est la mauvaise circulation et l'insensibilité.


publicité