publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Diabète : soins des pieds : Les bonnes chaussures

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (04. février 2015)

Une mauvaise chaussure est la première cause de plaie, chez le diabétique. Elle est responsable de 30% des complications podologiques.

Une bonne chaussure, pour une personne souffrant de diabète, c'est :
> Une chaussure avec une semelle extérieure épaisse, pas trop souple et relevée au bout, qui protège des traumatismes de la marche.

> Une chaussure avec une tige en cuir souple, sans couture, doublée en cuir, un matériau qui ne favorise pas la transpiration.

> Une chaussure qui se ferme par un laçage sur le coup de pied, ou un système d'ouverture par velcro®, qui permettent un serrage modulable en fonction du volume du pied. Quand le pied gonfle, la chaussure doit pouvoir suivre.

Petits conseils pratiques :
Portez une semelle intérieure en cuir, et changez-la régulièrement. Changez souvent de chaussures, cela évitera les mycoses. Ne portez pas une paire de chaussures neuves plus d'une heure par jour et vérifiez bien que des rougeurs n'apparaissent pas.

Le soin et la surveillance quotidienne


Si l'on ne souffre ni d'artérite, ni de neuropathie, on doit cependant soigner ses pieds et leur apporter une hygiène rigoureuse :
> Un lavage quotidien avec un savon doux. La peau ne doit pas être desséchée et cela se comprend : une peau sèche se fendille et risque d'apporter des infections.

> Penser à bien s'essuyer les pieds en sortant de la douche, notamment entre les orteils. Il faut éviter la macération. Les champignons, responsables des mycoses, adorent la chaleur et l'humidité. Il faut donc bien sécher, entre les orteils, pour éviter de leur apporter un nid agréable !

> Ne pas hésiter à utiliser des crèmes hydratantes sur la plante des pieds et au niveau du talon, pour éviter les crevasses. Mais attention : ne pas mettre de crème entre les orteils, cela favoriserait la macération.

> Éviter de porter les mêmes chaussures deux jours de suite. Avec la chaleur et la transpiration, les champignons pourraient trouver le lieu agréable.

Mais surtout, il faut aller consulter régulièrement un podologue. L'auto-surveillance est insuffisante.


publicité