publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Diabète : soins des pieds

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (04. février 2015)

© Jupiterimages/iStockphoto

Le message a du mal à passer mais une personne souffrant d'un diabète, quel que soit son stade, doit faire surveiller ses pieds tous les deux mois. Le problème est que, bien souvent, les diabétiques eux-mêmes ignorent les risques liés à leurs pieds. Pourtant, en France, le diabète est à l'origine d'environ 3 000 amputations par an.

Si l'on souffre d'un diabète, on a 15 fois plus de risque d'être amputé qu'un non-diabétique. Ce risque peut être parfaitement évité ou fortement atténué avec une bonne hygiène et une bonne surveillance. Explications.

Pourquoi de tels risques ?
Le diabète altère les nerfs, les défenses immunitaires et la circulation du sang.
Au cours du temps, le sucre, trop abondant dans le sang, se dépose sur les nerfs et altère leur fonction. Les nerfs les plus souvent touchés sont ceux qui permettent de ressentir la douleur (les nerfs sensitifs). C'est ce que les médecins appellent une neuropathie. Mais d'autres nerfs peuvent également être touchés, comme les petits nerfs qui commandent les capillaires sanguins, ceux qui donnent la sensibilité aux os (les pieds peuvent se déformer sans qu'on le sente).

Les défenses immunitaires sont aussi fragilisées par la maladie, rendant les patients plus vulnérables aux infections.

La circulation du sang est également atteinte : Les artères peuvent, parfois, se boucher (c'est l'artérite). Résultat : dans de nombreux cas, le pied est déformé et maltraité dans des chaussures mal adaptées ; des lésions apparaissent que la personne ne ressent pas ou ne prend pas au sérieux ; une infection survient qui peut mener à... une amputation. Les risques sont, la plupart du temps, liés à des micro-traumatismes : de mauvaises chaussures, un cor aux pieds, un ongle incarné, un soin de pédicure mal adapté, ou liés à des troubles statiques du pied.


publicité