publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La dialyse : L'hémodialyse

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (26. mai 2015)

L’hémodialyse consiste à débarrasser le sang de substances comme l’urée, la créatinine, l’acide urique, le potassium… mais aussi l’eau présente en trop grande quantité dans l’organisme. Pour cela, on fait passer le sang dans un dialyseur qui contiennent les membranes au travers des quels vont se faire les échanges entre le sang du malade et le liquide dialyse (nommé aussi dialysat).

Pour effectuer de manière répétée ces traitements par hémodialyse, une fistule est mise en place (par une petite opération chirurgicale effectuée sous anesthésie locale ou générale) sur l’avant-bras ou le bras du patient, pour permettre rapidement le « branchement » à l'appareil (dialyseur) de la circulation sanguine. Cette fistule se trouve juste sous la peau. Elle relie une artère à une veine et permet un accès simple à la circulation sanguine pour chaque séance de dialyse. D’autres moyens d’accéder rapidement au sang du patient existent, si cette fistule ne peut être mise en place.

Cette technique de dialyse est la plus répandue. Elle se fait généralement dans un centre de soins ou un dans un hôpital. Généralement 3 séances à raison de 4 à 5 heures chacune, sont nécessaires. Pour certains patients, on peut proposer une séance de dialyse par jour, sur une durée plus courte chacune. Chez certains malades, il peut être proposé une dialyse nocturne plus longue durant 6 à 8 heures (le patient effectue cette hémodialyse à son domicile ou dans un centre d’auto-dialyse où la personne vient dormir). Mais cette solution de dialyse quotidienne est souvent difficile à mettre en place, et trop lourde pour le patient.




publicité