publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Métiers de la santé : La féminisation de la profession médicale

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (27. mai 2014)

Interview du Dr Muriel Flis-Trèves psychiatre-psychanalyste, attachée à l'hôpital Necker et Foch, sur la féminisation de la profession médicale...

Depuis une vingtaine d'années, on constate une augmentation progressive de la féminisation de la profession médicale. Quel est l'avantage ? Que peut-on en attendre ? Quelles sont les conséquences pour les patients et patientes ?
Dr Muriel Flis-Trèves : L'avantage est que les femmes ont trouvé leur place et du travail en hôpital. Il y a une intégration et une reconnaissance des femmes pour leur capacité professionnelle.
La parité se construit progressivement, ce qui est essentiel. Une plus grande homogéneïté homme-femme sera très efficace au sein de l'institution médicale. Mais on n'est pas encore dans l'égalité hommes-femmes.

Patients et patientes trouveront leur compte dans ce plus grand partage des tâches. En tout cas, au niveau du choix du sexe de leur médecin.

On entend que cette féminisation engendre certains changements dans l'organisation du travail, avec parfois un moindre investissement des femmes médecins...

Dr M. F.-T. : Il est certain que la féminisation doit entrainer une meilleure compréhension des besoins des femmes au sein de l'institution médicale, notamment lorsqu'elles sont enceintes. Flexibilité des horaires et des contraintes du métier, et lorsqu'elles sont jeunes mères, un temps aménagé pour l'allaitement.
Les femmes médecins sont au contraire très investies dans leur travail et souvent coupables de devoir s'arrêter si elles doivent prendre un arrêt de travail ou un congé maternité. Enceintes, elles hésitent même à s'arrêter, au mépris parfois de la prudence la plus essentielle.

Dans les métiers de la santé, les femmes exercent surtout des tâches pratiques, pas toujours valorisantes, ni valorisées : auxiliaires de vie, aides-soignantes. Qu'en pensez-vous ?

Dr M. F.-T. : Avant toute chose, les auxiliaires de vie et les aides-soignantes sont des vraies professionnelles qui exercent un métier contraignant et pénible. Leurs tâches sont essentielles au sein de l'institution. Elles font partie d'une équipe dont elles sont un des maillons importants. Par ailleurs, les sages-femmes, les infirmières et les médecins sont là pour assurer les autres tâches.

Les femmes sont aussi présentes dans les disciplines de la gynécologie ou la pédiatrie, mais aussi de plus en plus en réanimation et chirurgie en tant que médecins.

 

 

A lire aussi :
>
Tout savoir sur les auxiliaires de vie
> Dépendance, handicap : se faire aider
> Accompagner un patient en fin de vie



publicité