publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Fin de vie : Euthanasie et acharnement thérapeutique

Publié par : Elide Achille (09. août 2013)

Acharnement thérapeutique

Réalisation d’actes médicaux dans le but de maintenir obstinément en vie une personne atteinte d’une maladie incurable au stade terminal. La loi Léonetti précise, pour éviter l’acharnement thérapeutique, que lorsque les soins sont devenus inutiles, disproportionnés ou n’ont comme seuls but de maintenir une vie artificielle, ils peuvent être suspendus. Le médecin a alors l’obligation de soulager le patient en mettant en œuvre des soins palliatifs.

Euthanasie

Pour l’Observatoire national de la fin de vie, le terme « euthanasie » correspond à la situation où « un tiers met intentionnellement fin à la vie d’une personne à sa demande, afin de faire cesser une situation qu’elle juge insupportable ».
On distingue souvent l’euthanasie « active » - qui prévoit un acte volontaire visant à abréger la vie d’une personne (par une injection létale, par exemple) - de l’euthanasie « passive » - qui consiste plutôt à cesser tout traitement permettant de garder une personne en vie.

En Europe, seulement deux pays ont autorisé l’euthanasie dans des conditions particulières, les Pays-Bas et la Belgique. En France, elle n’est actuellement pas permise.
 

A lire aussi :
> Les soins palliatifs
> L'euthanasie
> Euthanasie : faut-il une loi ?



publicité