publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Toute sa vie on peut développer son cerveau : Le cerveau adulte

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (20. août 2012)

La plasticité du cerveau disparaît-elle en vieillissant ?
Là encore, on pensait que le cerveau cessait de se développer vers 20 ou 30 ans. Mais, même si cette plasticité est particulièrement importante chez les jeunes enfants et qu’elle diminue avec l’âge, elle reste effective jusqu’à la fin de la vie.

Même à un âge avancé, de nouvelles connexions se créent ?
Des connexions continuent de se mettre en place, et même à 80 ans des neurones se créent dans certaines parties du cerveau. Cela explique que l’on peut encore apprendre une langue étrangère à 50 ans... même si c’est plus dur qu’à 10 ans.
C’est aussi grâce à cette plasticité qu’un patient dont le cerveau a été altéré par un accident vasculaire cérébral, va pouvoir récupérer plus ou moins ses facultés. Avec la rééducation (kinésithérapie, orthophonie, etc.), des neurones voisins de la zone lésée vont petit à petit prendre en charge les fonctions des neurones détruits.

Et si on ne stimule pas ou peu le cerveau ?
La plasticité se fait dans les deux sens. Si on stimule le cerveau par notre environnement, des connexions continuent de se créer. Mais si, au contraire, on délaisse certaines activités, ces connexions régressent. Si chez un animal, on ferme artificiellement un des ces yeux, au bout de quelque temps, l’œil occulté perd la vue. Les neurones concernés n’étant plus sollicités, ils disparaissent ou ils sont utilisés par le cerveau pour d’autres fonctions.



publicité