publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Greffe de mains : deux femmes dans l'attente...

Publié par : Elide Achille

La première greffe de main a été réalisée en 1963. Mais c’est en 1998, avec la greffe de main réalisée dans le service du Pr Jean-Michel Dubernard à Lyon que d’importants progrès ont été réalisés. La greffe de main est devenue aujourd’hui une intervention beaucoup mieux maîtrisée. Même si cela nécessite une équipe médico-chirurgicale de grande expertise, en France, c’est une intervention considérée de « soin courant », d’un point de vue juridique.

Une soixantaine d’interventions ont été réalisées dans le monde. Mais comme pour toute greffe, le principal problème est l’attente d’un organe ou de tissus. Concernant les mains, le problème est le même !

Amputation des mains... suite à une infection gynéco !
Aujourd’hui, deux jeunes femmes âgées de 25 et 35 ans amputées des deux mains (mais également aux membres inférieurs) attendent cette opération. Le professeur Laurent Lantieri, chef du service de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique à l’hôpital européen Georges Pompidou (Paris), explique l’origine dramatique de ces amputations (suites à des infections gynécologiques), et lance un appel aux dons pour pouvoir effectuer ces greffes de mains...

En 2010, l’équipe du Pr Laurent Lantieri fut la première au monde à réaliser une greffe totale de la face. Aujourd’hui, dans cette interview exclusive accordée à Onmeda, il revient sur les raisons dramatiques qui ont obligé d'amputer les mains de ces deux jeunes femmes. Il souligne aussi l’absolue nécessité de sensibiliser encore davantage le grand public, mais aussi les professionnels de santé pour les dons d’organe et des tissus (quels qu’ils soient !).

Propos recueillis par le Dr Nicolas Evrard.
Janvier 2014.



publicité