publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Les conséquences de certaines maladies sur les ongles : les médicaments

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (24. mai 2016)

Des médicaments qui changent l’aspect de l’ongle

Dans la grande majorité des cas, les médicaments n’ont pas de conséquence sur les ongles. Sauf dans certains cas particuliers comme un traitement par chimiothérapie pouvant entraîner divers problèmes d’ongles, en fait cela dépend des médicaments que le patient prend.

Ainsi le docétaxel surtout, mais aussi le paclitaxel, la bléomycine, le 5 fluoro-uracile… freinent la pousse des ongles qui peuvent devenir plus fragiles, cassants, se dédoubler. Pour éviter ce problème, on peut recommander de porter des gants et chaussettes réfrigérants durant les séances de chimiothérapie (car grâce à un phénomène de vasoconstriction, cela diminue l’arrivée du médicament au bout des doigts des mains et des pieds). En réalité, ce n’est pas très agréable et très peu de patients le font !

Aussi, d’autres recommandations sont importantes :

  • Coupez vos ongles assez courts.
  • Portez des gants quand vous faites des travaux ménagers, du jardinage. Et évitez un contact prolongé avec l’eau, des détergents…
  • Ne vous rongez pas les ongles.
  • Au niveau des pieds, portez des chaussettes en coton, changez-les souvent si vous avez tendance à transpirer des pieds.
  • L’été, évitez de vous chausser sans porter de chaussettes.
  • Massez vos mains et vos pieds avec une crème hydratante.
  • N’utilisez pas de faux ongles, au risque de les abimer, ou de favoriser des problèmes d’infection locale.

Pour le soin des ongles :

  • Protégez vos ongles de mains et de pieds avec un vernis avant chaque séance de chimiothérapie, avec une base incolore fortifiante au silicium ou au calcium pour une meilleure résistance et solidité des ongles.
  • Vous pouvez ensuite appliquer un vernis opaque, foncé, non nacré.
  • Il est conseillé aux hommes n’utilisant pas de vernis, de tout de même protéger leurs ongles avec un vernis fortifiant opaque.
  • Evitez d’utiliser un dissolvant à base d’acétone. Le mieux est d’ailleurs d’utiliser un dissolvant le moins possible qui est assez agressif pour les ongles.

 

Conseils produit :

  • Pendant le traitement par chimiothérapie, un vernis base anti-stries, protecteur au silicium Ecrinal©. Il libère par hydrolyse du silicium qui renforce les ongles. Il contient aussi du Ginkgo Biloba et de l’huile de pin de Sibérie. On peut ajouter au-dessus un vernis coloré traitant de la même marque. Et utiliser un dissolvant doux à base de calendula et de ricin Ecrinal©
  • Pour hydrater et réparer les ongles : le sérum réparateur aux 10 huiles essentielles de la même marque.



publicité