publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Quelles conséquences peuvent avoir certaines maladies sur les ongles ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (24. mai 2016)

© Jupiterimages/Pixland

Publi-communiqué

Un ongle qui change d’aspect, qui se déforme, sur lequel apparaît une tache… peut parfois inquiéter. Si la plupart du temps, le problème n’est pas forcément grave, il arrive que les modifications observées soient liées à une maladie longue ou difficile à traiter. Il arrive aussi que la cause soit sérieuse.

D’autres fois, les modifications unguéales ne sont pas liées à la maladie elle-même, mais… au traitement. Heureusement, dans ce cas des solutions existent aussi pour préserver ses ongles.

Détail de certaines manifestations touchant les ongles et qui méritent une attention particulière.

Une infection de l’ongle

Les ongles des mains, mais aussi des pieds, peuvent être touchés par une infection. Le plus souvent ce sont des champignons qui se développent dans l’ongle. En terme médical, il s’agit d’une mycose, ou plus précisément une onychomycose qui se caractérise par un épaississement unguéal, un ongle qui devient jaunâtre, fragile, cassant, friable parfois ou même douloureux.

Il arrive encore qu’une inflammation se développe sur le pourtour de l’ongle du doigt ou de l’orteil. Les agents fongiques responsables sont les dermatophytes, les levures, les moisissures. On trouve en pharmacie, des traitements à base de vernis disponibles sans ordonnance permettant de soigner cette mycose.

Cependant, pour être certain du diagnostic, l’avis d’un médecin est nécessaire. Parfois un petit prélèvement de l’ongle malade est indispensable pour être analysé en laboratoire. En fonction de l’importance de la mycose, le traitement peut durer plusieurs semaines à plusieurs mois. Il arrive qu’un médicament pris par voie orale soit nécessaire.

Des infections bactériennes peuvent également survenir, surtout autour de l’ongle sur le doigt ou l’orteil. Elles sont plus rares que les précédentes.

Toutes ces infections surviennent plus fréquemment chez des personnes souffrant d’un problème d’immunodéficience, ou de certaines pathologies, comme un diabète.

Attention au diabète

Parmi les pathologies assez courantes, on peut s’arrêter un instant sur le diabète. C’est une affection qui peut être grave (avec des complications importantes), si elle est mal prise en charge.

Quand on souffre d’un diabète, la surveillance des pieds est primordiale. Car le patient peut présenter des lésions cutanées sans qu’il en souffre (la sensibilité au niveau des pieds est généralement amoindrie en cas de diabète). Et ces lésions risquent d’être très graves de conséquences. Des ulcérations, des nécroses… peuvent survenir.

En plus de bien examiner régulièrement ses pieds, le diabétique doit prendre soin de ses ongles. Ils sont en effet davantage sujets à des infections, comme des mycoses qui se caractérisent par un épaississement unguéal, un ongle qui devient jaunâtre, fragile. Il arrive même que se produise une inflammation du pourtour de l’ongle qui peut correspondre à une surinfection bactérienne. Quand on souffre d’un diabète, une infection à ce niveau nécessite sans attendre un traitement approprié au risque de souffrir de graves problèmes.

Il est donc important d’apporter les premiers soins nécessaires à une onychomycose pour éviter que les choses ne dégénèrent. Il faut aussi savoir prendre soin de ses ongles, les couper correctement, et en aucun cas négliger un ongle incarné. Les conseils d’un podologue peuvent être particulièrement utiles.



publicité