publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Sida et les nouveaux médicaments

Publié par : Elide Achille

© Jupiterimages/iStockphoto

On en parle presque de moins en moins... certainement à tort ! Pourtant aujourd’hui, le virus du Sida continue à contaminer.

Une chose est sûre : les traitements ont progressé, au risque d'aillleurs de négliger la protection contre la VIH et le dépistage. Encore une fois à tort !

Où en est-on des progrès des nouveaux médicaments contre le virus du sida ? Quels sont les effets secondaires de ces médicaments ? Et bien sûr, pourquoi le dépistage et les mesures de protection vis-à-vis du virus restent-ils si importants ?

C’est à toutes ces questions que répond le Professeur Christine Katlama, du Service des maladies infectieuses, de Hôpital de la Pitié Salpetrière, à Paris.

Propos recueillis par Ladane Azernour Bonnefoy.

Avril 2013.

©DR - Professeur Christine Katlama.

©DR - Professeur Christine Katlama.

Interview du Professeur Christine Katlama, du Service des maladies infectieuses, de Hôpital de la Pitié Salpetrière, à Paris.

Quelles sont les avancées sur les médicaments pour les personnes infectées par le VIH ?
Professeur Christine Katlama : Les évolutions en matière de traitement antirétroviral sont extrêmement importantes.

D’une part, les médicaments antirétroviraux pris le plus tôt possible, de façon régulière et sans interruption permettent aujourd’hui dans tous les cas d’empêcher la multiplication du virus dans le sang. C’est-à-dire, plus le traitement est débuté précocement, plus grandes sont les chances d’une restauration du système immunitaire à un niveau proche de la normale avec pour conséquence, une survie égale à celle des personnes non infectées par le VIH.

Aujurd'hui, on est donc certain de l'intérêt d'un traitement pris le plus tôt possible...
Pr C. K. : Le contrôle de la réplication virale permet une réduction massive de la transmission du virus entre les individus. A ce titre, et ce depuis 2012, les recommandations Nord américaines, mais aussi celles de la Société Internationale du VIH- Sida préconisent de traiter tous les patients infectés par le virus du VIH, quel que soit le stade de leur infection et leur statut immunitaire. Plus vous intervenez tôt, moins il y a de dégâts (visibles ou pas) dus au virus dans l’organisme.



publicité