publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le pacemaker : l'implantation

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (02. décembre 2016)

L'implantation d'un pacemaker nécessite une intervention chirurgicale qui dure environ 1 heure. Cela se passe sous anesthésie locale. Vous devez cependant être hospitalisé, le temps de vérifier que tout fonctionne bien après l’implantation.

Avant l’intervention, vous devez être à jeun et avoir effectué un bilan sanguin pour vérifier la coagulation et la fluidité du sang (l’hémostase).
Dans la plupart des cas, avant l’intervention, on donne des antibiotiques pour empêcher un éventuel problème infectieux.

L'intervention

Lors de l'intervention une incision est effectuée sous l’une des deux clavicules. C’est par là que les sondes sont introduites dans une veine. Ces sondes sont ensuite poussées dans le réseau veineux, le cardiologue introduit et pousse les sondes jusqu’à l’intérieur du cœur en contrôlant par la radioscopie. Leurs extrémités sont alors placées dans les cavités du coeur appropriées. Ensuite, les sondes sont reliées au boîtier, lui-même implanté sous la peau, dans la région sous-claviculaire ou sous le muscle pectoral.

L’intervention dure environ une heure. Un peu plus longtemps, lorsqu’il s’agit d’un stimulateur triple chambre.

Après l'intervention

La durée d' hospitalisation est très courte : sauf complication, vous pouvez quitter l’hôpital 24 à 48 heures après l’intervention.
Les fils de la cicatrice sont retirés vers le dixième jour.
Lorsqu’il s’agit seulement de changer le boîtier, l’opération est plus rapide, les sondes, elles, restant en place.

Un pacemaker : combien de temps ça dure ?

La durée de vie d’un stimulateur cardiaque dépend de l’usage que l’on en fait. Lorsque le cœur fonctionne à peu près normalement, spontanément, le stimulateur n’est pas souvent sollicité. À l’inverse, lorsqu’il doit souvent suppléer la fonction déficiente du muscle cardiaque, il s’use plus rapidement.

En moyenne, le boîtier doit être remplacé tous les huit ans environ. La pile au lithium s’épuisant progressivement dans le boîtier.

La durée de vie des sondes est beaucoup plus longue. Pourtant, elles sont considérablement sollicitées. En fait, elles bougent tout le temps. Elles bougent en même temps que bat le cœur. C’est-à-dire en moyenne 70 fois par minute. Calculez vous-même : en 24 heures, il y a 1 440 minutes. En dix ans, cela fait beaucoup de mouvements. On peut donc dire qu’elles sont très résistantes.

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Cardiologie ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

La cardiopathie congénitale
Maladies cardiovasculaires ; tout ce qu'il faut savoir
Angioplastie : comment ça se passe ?



publicité