publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Pacemaker : ce qu'il faut savoir sur le stimulateur cardiaque

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (02. décembre 2016)

© Jupiterimages/iStockphoto

Le pacemaker (stimulateur cardiaque en français) a maintenant plus de quarante ans, puisqu'il est né exactement en 1972. Chaque année, plus de 40 000 pacemakers sont implantés en France !

Autant dire que l'opération est plus que rôdée. Et comme la technologie ne cesse de progresser, les stimulateurs sont de plus en plus perfectionnés. En effet, grâce aux développements technologiques, le pacemaker parvient aujourd'hui à donner au coeur une activité électrique aussi proche que possible de sa physiologie.

Le pacemaker est donc devenu presque courant aujourd'hui. Mais cela ne signifie pas que nous sachions tous en quoi consiste exactement ce petit appareil, comment il fonctionne précisément ou dans quels cas le recours à ce stimulateur cardiaque est implantée.

Aussi, si vous êtes concernés personnellement par le sujet, vous vous posez certainement de nombreuses questions sur cette "pile cardiaque". Pas de problème : vous trouvez les réponses à toutes vos questions dans ce dossier spécial  !

Découvrez de suite en quoi consiste exactement un pacemaker, à quoi il sert et comment il fonctionne. Nous vous expliquerons également les risques et précautions associés à ce petit appareil, ainsi que le processus de son implantation dans le corps. Pour finir, ne ratez pas les conseils d'un cardiologue, ainsi que le témoignage de Georges qui oublie même qu'il vit avec pacemaker.

Le pacemaker : quand et pour qui ?

Une "pile cardiaque" (stimulateur cardiaque) doit être posée lorsque le cœur est trop lent (bradycardie), lorsqu’il fait des pauses ou lorsqu'une arythmie (rythme cardiaque anormal) l'impose. Ces problèmes surviennent plus souvent chez des personnes assez âgées. Les cardiologues proposent la pose d'un stimulateur cardiaque, lorsque le ralentissement du coeur du patient ne peut être corrigé par la seule prise de médicaments. 

En dehors du vieillissement naturel du cœur, les problèmes nécessitant la pose d'un pacemaker peuvent également provenir de différentes maladies, que ce soient des malformations congénitales, des blocs auriculo-ventriculaires, des cardiomyopathies, des rétrécissements aortiques ou des suites d’infarctus.

Les battements trop lents du coeur provoquent différents symptômes : une fatigue récurrente, des malaises, des pertes de connaissance, voire une insuffisance cardiaque.

En cas d’insuffisance cardiaque (quand la fonction de pompe du cœur est déficiente), lorsque la synchronisation se fait mal entre les différentes parois du muscle cardiaque, les médecins peuvent être amenés à poser un stimulateur cardiaque à trois sondes (dont l’une ira dans le ventricule gauche) avec éventuellement une fonction de défibrillateur. Il permettra alors de resynchroniser les mouvements du cœur.

A voir : notre vidéo sur le fonctionnement du coeur

L’organisme a besoin d’oxygène pour vivre. Un réseau d’artères et de veines transporte le sang riche en oxygène dans l’organisme et renvoie le sang pauvre en oxygène vers les poumons. Le cœur est au centre de ce processus continu. Explications en images

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Cardiologie ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

10 faits scientifiques à connaître sur...le coeur
Les troubles du rythme cardiaque
Quand le coeur ne bat pas régulièrement

Auteur : Sylvie Charbonnier.
Consultant expert : Professeur Jean-Yves Le Heuzey, chef de service de cardiologie à l'hôpital Georges Pompidou (Paris).



publicité