publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Piqûre de tique

Publié par : Dorothee Gebele (01. juillet 2016)

© Jupiterimages/iStockphoto

La période estivale a de nombreuses qualités à offrir, mais elle apporte aussi quelques inconvénients : les insectes et notamment les piqûres de tiques !

Mais justement, comment reconnaître une morsure de tique ? Lorsque la tique est encore accrochée à la peau, et éventuellement bien gorgée de sang, il est facile d’identifier la piqûre de tique en tant que telle. Mais il arrive souvent que la tique soit déjà détachée au moment où l’on se rend compte de la piqûre. En ce cas, on peut facilement confondre la morsure avec la piqûre d’un autre insecte comme le moustique.

Bon à savoir : les piqûres de tique peuvent dans certains cas provoquer des démangeaisons, mais ce n’est pas systématiquement le cas.

Pourquoi s’inquiéter en cas de piqûre de tique ?

Le plus souvent, une piqûre de tique n’a pas de conséquences graves et ne nécessite pas l'intervention d'un médecin. Mais la tique peut transmettre un virus ou un bactérie si elle en est infectée. Ainsi, lorsqu’on se trouve dans des régions à risque où sévit le virus de la MEVE (méningo-encéphalite verno-estivale) ou la borréliose de Lyme, il convient de prendre certaines précautions et de savoir réagir en cas de morsure de tique.

Piqûre ou morsure de tique ?
Une question que l’on peut en effet se poser : faut-il parler de « piqûre » ou de « morsure » de tique ? Dans le langage de tous les jours, on parle souvent de « piqûre » de tique », tout comme on parle de « piqûre de guêpe » ou de « piqûre de moustique ». Mais en réalité, il s’agit plutôt d’une « morsure de tique » : en effet, il faut savoir que c’est grâce à son appareil buccal que la tique s’accroche à notre peau pour ensuite se gorger de notre sang.

La morsure de tique en images :

A lire aussi : 
> En savoir plus les tiques
>
La piqûre de guêpe
> La maladie de Lyme



publicité