publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Pollution de l'air : les pics de pollution

Publié par : Elide Achille (27. juin 2016)

Qu'est-ce qu'un pic de pollution ?

Prof. Francelyne Marano : La concentration des particules fines dans l'atmosphère est réglementée au niveau européen. La France doit respecter ces directives qui instituent des concentrations dans l’air à ne pas dépasser pour protéger la santé des populations exposées. C’est pourquoi des seuils (= pic de pollution) sont fixés qui doivent déclencher une obligation d’information ou d’alerte en fonction de la concentration de particules fines dans l’air.

Quelle est la différence entre le seuil d'information et d'alerte ?

Prof. F. M. Le seuil d’information sert à prévenir les populations, et en particulier les sujets les plus vulnérables (personnes ayant des problèmes respiratoires et cardiovasculaires, jeunes enfants, personnes âgées, femmes enceintes, etc.) qu’un certain niveau de pollution atmosphérique a été atteint et cela risque d’avoir des effets sur leur santé. Le seuil d’alerte pousse les autorités compétentes à mettre en place des mesures pour chercher à baisser le niveau de pollution atmosphérique.

Le dépassement de ces seuils indique que la pollution de l’air a atteint un niveau qui peut avoir un effet sur la santé.

Cela ne veut pas dire non plus que tout le monde va être malade, mais qu’il est important de prévenir les personnes particulièrement sensibles de cette augmentation de la concentration de particules fines dans l’air. On définit un pic de pollution par une quantité trop élevée d’un ou de plusieurs polluants dans l’air, qui peuvent présenter un risque pour la santé et l’environnement. Il dépassent alors les seuils réglementaires. 

A partir de quand ces seuils sont déclenchés ?

Prof. F. M. : Normalement le niveau de particules fines se situe entre 20 et 30 microgrammes par mètre cube d’air. Selon les directives européennes, le seuil d’information se situe à 50 microgrammes par mètre cube d’air, et le seuil d’alerte se situe à 80 microgrammes par mètre cube d’air.

Mais quand la concentration de 50 microgrammes par mètre cube d’air est dépassée 2 jours de suite et qu'il est prévu un dépassement le jour même ou le lendemain, la procédure d'alerte est automatiquement déclenchée, pour tenter de prévenir les forts pics de pollution. En cas de forts pics de pollution, cette concentration peut être supérieure à 100 microgrammes par mètre cube.

Source : Ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer



publicité