publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Pollution de l'air : les risques pour la santé

Publié par : Elide Achille (27. juin 2016)

Quels risques pour la santé ?

Prof. Francelyne Marano : En réalité, c’est la « pollution de fond » qui a un fort impact sur la santé : les particules fines qu’on respire en permanence et qui finissent par s’accumuler dans les poumons. Sur le long terme, une accumulation de ces particules dans les poumons peut être à l’origine de pathologies graves, pouvant aller jusqu’aux cancers bronchiques. Selon les personnes, cela peut avoir des effets plus ou moins importants sur la santé.

Pourquoi alerter en cas de pics de pollution, alors ?

Prof. F. M. : Lors d’un épisode de fort pic de pollution, les effets à court terme vont se manifester essentiellement chez les personnes déjà atteintes de pathologies respiratoires ou cardiovasculaires : il y aura davantage de crises d’ asthme, de rhinites et d’accidents cardiovasculaires, pouvant aller jusqu’à l’infarctus du myocarde.

En cas de pics de pollution, même les personnes non vulnérables peuvent être gênées. Si on ressent une gêne respiratoire forte ou tout autre symptôme inhabituel et inquiétant, il est préférable de consulter un médecin.

Que faire pour préserver sa santé en cas de pic de pollution ?

Prof. F. M. : Il n’est pas nécessaire de s’enfermer chez soi, parce que de toute façon les particules de l’extérieur entrent dans nos maisons aussi. En cas de pics de pollution, on peut continuer à avoir des activités quotidiennes normales. Il faut éviter les axes routiers, bien s'informer sur l’évolution de l’épisode de pic de pollution en cas de gênes respiratoires graves.

Quels sont les conseils à donner aux personnes sensibles à la pollution ?

Prof. F. M. : Les populations les plus sensibles à la pollution atmosphérique (personnes asthmatiques ou souffrant de pathologies respiratoires ou cardiovasculaires, nourrissons et jeunes enfants, femmes enceintes, personnes âgées...) doivent éviter les activités physiques et sportives intenses en plein air ou à l’intérieur. Quand on fait du sport on respire beaucoup plus rapidement que la normale parce qu’on a une ventilation beaucoup plus importante, donc on va inhaler plus de particules. En cas de gêne respiratoire, il est préférable de consulter rapidement un médecin.

 

A lire aussi : 
> Canicule : 10 conseils à connaître
Respiration difficile
> Maladies respiratoires : adresses utiles
> Pollution intérieure : guide des plantes dépolluantes
> Test : évaluez votre risque de cancer !



publicité