publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Les prothèses dentaires

Publié par : rédaction Onmeda (10. novembre 2017)

© iStock

Quand se pose le besoin d’une prothèse dentaire, nous sommes nombreux à nous poser les mêmes questions : pourquoi est-ce nécessaire, quelles sont les différentes prothèses qui existent, quels sont leurs prix et comment sont-elles remboursées ? Décryptage…

Pourquoi et dans quelles situations a-t-on besoin d’une prothèse dentaire ?

La pose d’une prothèse dentaire fixe ou amovible peut être nécessaire dans deux situations :

  • Lorsqu’il faut remplacer une ou plusieurs dents manquantes.
  • Lorsqu’on veut protéger une dent abîmée.
    C’est le cas notamment quand l’atteinte de la dent (carie) est trop importante pour envisager un soin conservateur et qu’il faut la dévitaliser. Une fois dévitalisée, la dent est plus fragile et la couronne est souvent la solution la plus durable et esthétique pour la restaurer.

Même lorsqu’il manque une seule dent, il est important de la remplacer par une prothèse. Au-delà des problèmes esthétiques, l’absence d’une dent peut en effet provoquer des migrations des autres dents, mais aussi des problèmes de gencive ou encore une usure prématurée des dents restantes qui sont trop sollicitées par la mastication.

Le chirurgien dentiste propose donc une restauration prothétique qui peut être fixe ou amovible, dans le but de :

  • Remplacer la ou les dents absentes et retrouver une bonne fonction masticatoire.
  • Retrouver un joli sourire.
  • Préserver les dents restantes et éviter qu’elles se déplacent.

A voir : Dévitaliser une dent, comment ça se passe ?

Pour est-on parfois obligé de dévitaliser une dent ? La dent serait-elle morte ? Et comment se passe l'intervention de dévitalisation ? Explications en vidéo...

Quels sont les types de prothèses fixes ?

Il existe plusieurs types de prothèse dentaires fixes, selon la situation : couronne unitaire pour une dent abîmée, bridge lorsqu’il manque une ou plusieurs dents, onlay/inlay pour des reconstitution plus petites et enfin facette, pour embellir le sourire.

Leur réalisation nécessite plusieurs étapes qui comprennent notamment la préparation de la dent, l’empreinte, puis les essayages et le scellement. Elle fait intervenir les compétences d’un prothésiste dentaire, qui reçoit les empreintes, en fait des moulages et façonne ensuite la prothèse. Entre ces différentes séances, le chirurgien dentiste met le plus souvent en place une prothèse provisoire en résine.

La couronne dentaire

La couronne dentaire est une restauration prothétique fixe qui a la forme d’une dent. Elle permet lorsqu’une dent est très abîmée de la recouvrir et la restaurer en prenant appui sur sa racine. Le plus souvent, la dent est préalablement dévitalisée, mais il arrive qu’elle soit vivante. La couronne peut être en métal, en métal précieux ou en céramique. Elle peut également être fixée sur un implant (racine artificielle mise en place dans l’os de la mâchoire en remplacement d’une dent naturelle qui ne peut être conservée).

Le bridge dentaire

Le bridge est une restauration prothétique fixe qui vise à remplacer une ou plusieurs dents manquantes en prenant appui sur les dents avoisinantes, à condition que celles-ci soient suffisamment solides. Il peut, de la même manière que la couronne unitaire, être fixé sur des implants. Le bridge est formé de plusieurs couronnes prothétiques scellées les unes aux autres. Pour cela, les dents piliers doivent être préalablement taillées et même parfois dévitalisées afin de permettre une fixation solide du bridge. Celui-ci peut également être réalisé en différents matériaux : métal, métal précieux ou céramique.

L’onlay ou l’inlay :

L’onlay et l’inlay sont deux types de prothèses dentaires fixes qui visent à restaurer une dent très abîmée, le plus souvent par une grosse carie. Ils sont réalisés à partir d’une empreinte pour s’adapter parfaitement aux contours de la dent. Ils peuvent être réalisés en or, en résine composite ou en céramique. La différence entre inlay et onlay tient à l’étendue de la restauration : l’inlay restaure la partie intérieure de la dent, tandis que l’onlay en reconstruit une plus grande partie. Ils peuvent être réalisés sur une dent vivante et sont plus durables et solides qu’une restauration directe, comme un amalgame ou un composite.

La facette dentaire :

La facette dentaire est une technique prothétique fixe utilisée sur des dents antérieures saines, mais inesthétiques (colorées, cassées ou ayant une forme disgracieuse). Elle se présente sous la forme d’une petite coque réalisée le plus souvent en céramique, mais aussi parfois en résine composite, qui vise à masquer ces imperfections en modifiant le contour, la forme ou la teinte des dents antérieures. Une fois la dent préparée par le chirurgien dentiste, une empreinte est réalisée, puis envoyée au prothésiste pour la réalisation de la facette qui sera collée lors d’une séance ultérieure.

En vidéo : la carie dentaire

Pourquoi et comment les caries dentaires se forment-elles ? Et comment prévenir leur apparition ? Explications en vidéo.

Quels sont les types de prothèses dentaires amovibles ?

Moins onéreuses que les restaurations fixes, les prothèses dentaires amovibles ont pour objectif de remplacer une ou plusieurs dents absentes.

On distingue la prothèse dentaire amovible partielle ou complète :

  • La prothèse amovible partielle est munie de crochets métalliques qui viennent se fixer sur les dents restantes. Elle est traditionnellement réalisée en résine montée sur une structure métallique.
  • La prothèse complète (ou dentier) remplace toutes les dents. Elle s’appuie sur la gencive et est réalisée en résine.

Prix et prise en charge

C'est une questions non négligeable, car on le sait, se faire soigner les dents coûte cher…  Alors, combien coûte une prothèse dentaire et comment est-elle prise en charge ?

Contrairement aux consultations et aux soins dentaires, le tarif des prothèses dentaires est libre et le plus souvent largement supérieur aux tarifs de base de l’assurance maladie (qui n’en rembourse d’ailleurs que 70%).

Avant toute réalisation prothétique, le chirurgien-dentiste (ou le stomatologue) est tenu d’établir un devis écrit, qui doit théoriquement comprendre :

  • La description précise du traitement proposé et des matériaux utilisés.
  • Le montant des honoraires correspondant à ce plan de traitement.
  • Le montant remboursé par l’assurance maladie.

La différence entre les deux montants peut être éventuellement prise en charge par une complémentaire santé, selon le contrat souscrit.
Difficile d’établir des tarifs indicatifs, dans la mesure où les prix varient considérablement d’une région ou d’un praticien à l’autre.

Voici toutefois quelques exemples de prix pour y voir plus clair :

Pour une couronne dentaire céramo-métallique, le montant remboursé par l’assurance maladie s’élève à 75,25 €, tandis que son tarif peut varier de 350 à 1200€ selon les cabinets dentaires.

Le bridge de 3 éléments (deux dents piliers et un élément intermédiaire remplaçant la dent absente) est quant à lui remboursé par l’assurance maladie à hauteur de 195,65€, mais son tarif au cabinet varie entre 1300 et 2000 €.

L’onlay/inlay en céramique coûte 400 euros en moyenne, mais dans certains cabinets prestigieux, son tarif peut s’envoler jusqu’à atteindre 800 euros !

La facette céramique coûte généralement entre 500 et 1000 euros (le tarif est moins élevé pour une facette en composite). Elle n’est pas remboursée par l’assurance maladie car considérée comme une opération esthétique, mais certaines mutuelles la prennent toutefois en charge.

Vous avez envie d'échanger, de partager votre expérience ou de poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Dents ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

> Erosion dentaire : quand les acides attaquent le tissu dentaire
> Dents jaunes : causes et traitements
> Réparer une dent cassée
> Santé dentaire : tout ce qu'il faut savoir

Sources et notes

Auteur : Charlotte Delloye

Sources :

- Fiches conseils de l’Union française pour la santé bucco-dentaire (Ufsbd).
- Soins et prothèses dentaires : vos remboursements. Ameli.fr
- Rapport de la Cour des comptes sur les soins bucco-dentaires. Septembre 2016


publicité