publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Radiothérapie : limiter les effets secondaires: Les conseils du médecin spécialiste

Publié par: Dr. Nicolas Evrard (09. novembre 2010)

Les conseils du Dr Youlia Kirova est radiothérapeute à l'Institut Curie, à Paris.

Les effets secondaires sont-ils inévitables ?
Non, cela dépend vraiment de chaque patient, de sa sensibilité et de l’importance de la dose d’irradiation. Généralement, le radiothérapeute voit son patient une fois par semaine, ce qui lui permet de faire un point sur ces éventuels effets indésirables et de prescrire un traitement avant qu’ils ne deviennent trop importants, voire d’interrompre le traitement si les réactions sont trop vives.

Les complications graves après une radiothérapie sont-elles fréquentes ?
Elles sont de plus en plus rares. Il y a vingt ans, il pouvait y avoir un risque cardio-vasculaire lorsqu’on traitait le sein gauche d’une femme atteinte d’un cancer du sein. Désormais, les rayons sont de mieux en mieux ciblés, adaptés à l’ anatomie de chaque patient, ce qui limite considérablement les risques.
Pour certaines femmes grandes fumeuses, ou présentant des antécédents pulmonaires ou d’autres facteurs de risque, on peut réaliser la radiothérapie en position latérale pour éviter l’irradiation pulmonaire. Plusieurs techniques sont en développement pour proposer le traitement optimal à chaque patient, et diminuer au maximum le risque de complications précoces et tardives.
Il faut que les patients soient rassurés. Pour chacun d’entre eux on évalue le rapport bénéfice/risque. Et si on décide de mettre en œuvre une radiothérapie c’est que le bénéfice attendu - la destruction des cellules cancéreuses - est clairement supérieur au risque encouru.



publicité