publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Radiothérapie : limiter les effets secondaires: Les effets sur la peau et les organes

Publié par: Dr. Nicolas Evrard (09. novembre 2010)

> Irritation de la peau
Les rayons peuvent provoquer des réactions au niveau de la peau, comme une radiodermite aiguë. Ces radiodermites apparaissent généralement entre le 5ème et le 10ème jour de radiothérapie.
La peau est irritée, elle peut devenir rouge et sensible comme en cas de coup de soleil, démanger, voire présenter une desquamation et évoluer vers une fibrose (durcissement de la peau).

Le radiothérapeute peut alors proposer un traitement local approprié en fonction de l’importance de la réaction et de l’état cutané afin d’apaiser le patient. Par exemple, de l’huile d’amande douce lorsque les lésions sont peu importantes, ou un dermato-corticoïde pour les réactions plus vives.

Atteintion : prenez bien la crème ou la lotion conseillée par le radiothérapeute, et pas un produit de votre choix.

> La radiodermite chronique
Contrairement à la radiodermite aiguë, cette forme chronique se manifeste environ six mois après la fin de la radiothérapie, le plus souvent chez des patients fumeurs. On peut aussi voir apparaître des phénomènes de dilatation vasculaire (télangiectasies) : de petits vaisseaux rouges et violets deviennent visibles au niveau de la zone traitée.

Cette radiodermite peut, dans certains cas, évoluer en fibrose. Mais ces effets sont le plus souvent d’ordre esthétique. Des pommades permettent d’assouplir légèrement la peau, même si la radiodermite chronique est généralement difficile à traiter.

> La fatigue
La baisse de tonus n’est pas systématique. En cas d’irradiation très localisée, par exemple au niveau du sein seul, aucune fatigue n’est à craindre. Mais si l’irradiation est étendue, après quelques séances, vous risquez de vous sentir épuisé(e). Cette fatigue disparaîtra à l’arrêt du traitement. Seule solution ici : adapter vos activités et votre mode de vie pendant les quelques semaines que durent la radiothérapie.

Des effets selon la zone traitée

Les autres effets secondaires possibles varient selon la région traitée.

> Le bassin
Troubles urinaires, épisodes de diarrhée, douleurs lors des rapports sexuels... Il n’est toujours pas facile de trouver des solutions à ces problèmes. Seuls des « ajustements » de votre mode de vie pourront améliorer votre confort. Contre les diarrhées par exemple, le radiothérapeute conseillera un régime sans fibre et prescrira des médicaments anti-diarrhéiques.

> L'abdomen
Les régions de l’ estomac et de l’ intestin peuvent être altérées par les rayons. Résultat, vous pouvez souffrir de troubles tels que des vomissements ou des nausées. Des médicaments anti-nauséeux seront alors prescrits. Mais mieux vaut éviter de manger quelques heures avant et après la séance de radiothérapie.

> La bouche, cou, thorax
La radiothérapie peut provoquer des difficultés à avaler, à déglutir, un manque de salive et une perte d’appétit. Le médecin pourra prescrire des bains de bouche adaptés, de la salive artificielle, et un traitement symptomatique pour les problèmes d’ œsophage ou d’estomac.
Mais, là encore, le patient peut agir au quotidien en évitant les aliments acides, l’ alcool et le tabac (bien sûr !), et en favorisant le processus de salivation en mâchant du chewing-gum. Le manque de salive, une fois la radiothérapie terminée, a tendance à persister... en fonction de l’importance des glandes salivaires détruites par les rayonnements. Les patients auront souvent avec eux une bouteille d’eau, un chewing gum dans la bouche.

> La tête
Les rayons risquent d’entraîner une perte de cheveux temporaire si la tumeur est bénigne et la radiothérapie peu dosée, ou définitive en cas de tumeur primitive du cerveau, traitée avec des doses plus importantes.



publicité