publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La recherche sur l'Alzheimer : les réponses du Pr Baulieu : Les recherches du professeur Baulieu

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (20. septembre 2012)

Suite de l'nterview du Pr Etienne-Emile Baulieu qui depuis 2008 consacre ses recherches sur les troubles cérébraux liés au vieillissement comme la maladie d'Alzheimer, au sein de l'unité INSERM dédiée à la neuroprotection et la neurogénération. Il détaille les recherches réalisées à l'Institut Baulieu...


Anonyme : Où en sont vos recherches sur la maladie d'Alzheimer ?

Pr Etienne-Emile Baulieu : Depuis quatre ans, je travaille sur une nouvelle approche de la maladie avec mes collaborateurs de l'INSERM. Nous nous intéressons à l'interaction entre la protéine TAU (présente dans les neurones) et une autre protéine découverte dans mon laboratoire en 1992, FKPB52. Nous avons fait l'hypothèse suivante : FKPB52 est une protéine anti-TAU naturelle qui altère l'action toxique des protéines TAU pathologiques. Les observations vont dans ce sens, et cette approche est une des seules qui envisage directement un effet de traitement et des possibilités de prédiction du risque.
Nous avons récemment découvert que lorsqu'il y a peu de FKBP52, il y a beaucoup de protéines TAU anormales. FKBP52 pourrait être un marqueur biologique et prédictif du risque de développer une tauopathie. Un déficit en FKBP52 serait donc révélateur d'une tauopathie. A l'inverse, un taux élevé de FKBP52 caractérise des individus sains. En étant capable de mesurer la quantité de FKBP52 dans le liquide céphalo-rachidien, on pourrait évaluer si une personne est à risque ou non de développer ce type de maladie.
Nos travaux ont également pour vocation de mettre au point un médicament permettant de stimuler l'activité de FKBP52 dans le but de diminuer le taux des protéines TAU pathologiques. Ces avancées pourraient donc permettre de traiter, mais également de prévenir les tauopathies.

Rédaction Santé AZ : Quels sont les résultats ?

Pr E-E B. : Des tests ont été faits sur un modèle animal, le poisson zèbre, avec une protéine TAU pathologique humaine. Les résultats montrent bien l'effet protecteur de la protéine FKBP52. Lorsqu'il y a une diminution de cette protéine, il y a une grande mortalité des neurones.
Des études sont en cours sur des souris transgéniques pour mieux comprendre les effets des anomalies liées aux tauopathies. Aujourd'hui, nous n'avons pas encore les résultats définitifs de ces travaux. Il faut encore attendre avant d'envisager d'effectuer des applications chez des patients...

Pour bien comprendre, la démarche du Pr Baulieu, voir aussi cette infographie réalisée par l'Institut Baulieu.

Anonyme : J'ai entendu parler de recherches réalisées sur le cholestérol et la maladie d'Alzheimer. Qu'en est-il ?
Pr E-E B. : En plus de nos recherches sur le couple TAU-FKBP52, cette autre approche est intéressante. De plus en plus, on constate une implication d'anomalies du cholestérol du cerveau dans les démences. Mais attention, le taux de cholestérol du cerveau et celui dont on parle habituellement et présent dans le sang, sont différents. L'idée serait donc de modifier le cholestérol du cerveau, mais il n'y a pas encore de preuve que cela fasse quelque chose.

Rédaction Santé AZ : Que pensez-vous du Plan Alzheimer ?
Pr E-E B. : C'est une très bonne chose que des efforts financiers portent sur cette maladie qui pose un véritable enjeu de santé publique. La recherche dans ce domaine a besoin de beaucoup de moyens. C'est un des objectifs du Plan Alzheimer. Mais on peuit se demander si on ne pourrait pas optimiser le financement de certaines études. Il me semble surtout important de soutenir la recherche qui a pour objectif d'apporter de vraies réponses sur les origines de la maladie, ouvrant sur des pistes thérapeutiques. Je regrette que le Plan Alzheimer n'ait par toujours cette priorité...

Anonyme : Quel est le rôle de l'Institut Baulieu ?
Pr E-E B. : Le but de l'Institut que j'ai fondé en 2008 est de soutenir la recherche dans le domaine des troubles cérébraux liés à l'âge et de financer les recherches dont l'objectif est de corriger les facteurs qui altèrent le système nerveux et de mettre au point rapidement des traitements efficaces. J'ai une bonne expérience de la recherche biomédicale, je connais ses difficultés et ses pièges. Aussi en créant cet Institut, mon objectif est de parvenir rapidement à des solutions thérapeutiques solides qui s'appuient sur des travaux de recherche fondamentale.

L'Institut Baulieu est une association loi de 1901. Nous avons besoin des dons de tous et en particulier du grand public pour pouvoir continuer nos recherches.

Pour en savoir plus : site de l'Institut Baulieu, et aussi sur Facebook et Twitter


A lire aussi :
> Alzheimer : conseils pour améliorer le quotidien d'un patient
> Maladies du cerveau : les derniers progrès
> Les associations Alzheimer



publicité